Le FBI se lance aux trousses des pirates de Sony Pictures

Sur le web

Par Elodie le

Le FBI, nouveau bureau d’enquête anti-pirates ? Après le scandale du #celebgate (ou #thefappening), le FBI a été appelé à la rescousse par Sony Picture afin de traquer les pirates qui ont attaqués ses ordinateurs et serveurs et dérobés nombre de dossiers sensibles.

FBI_Sony_attack

Ce que Sony présentait comme un simple « incident informatique », se révèle peu à peu d’une toute autre envergure, ce qui a poussé la compagnie à faire appel au FBI pour trouver le fin mot de l’histoire.

En effet, fin novembre, Sony Pictures était victime d’une attaque pirate et de chantage de la part d’assaillants se présentant sous le nom de Gardiens de la Paix, #GOP.

Peu de temps après, tout juste si la compagnie communiquait sur l’importance de l’attaque en précisant enquêter sur un « incident informatique ». Incident informatique qui s’est révélé être une attaque de grande ampleur, pléthore de dossiers administratifs et données confidentielles ont été subtilisés sur les serveurs de Sony, 37 937 159 précise Rue89: « des budgets prévisionnels, des mots de passe, des références à Hadopi », des contrats, documents financiers, la copie du passeport d’Angelina Jolie en format .pdf et même le contrat de nudité de Sharon Stone.

sony_pictures_hacked_by_gop

Plus problématique encore, 4 films Sony Pictures ont été diffusés sur la toile et proposés en téléchargement des mois avant leur sortie officielle : Fury, Still Alice, Annie et Mr Turner.

Sony n’a pas mis longtemps à porter ses accusations vers la Corée du Nord, courroucé par la sortie du film The Interview, produit par Sony, qu’ils voient comme un acte de « terrorisme et acte de guerre », une insulte au régime et à son dirigeant Kim Jong Un.

Sony Pictures n’arrivant pas à remonter à la source du hack, elle s’en remet désormais aux experts du FBI, et au spécialiste en sécurité informatique, Mandiant.
C’est désormais au FBI de démêler le vrai du faux en menant l’enquête. Le bureau d’enquête fédéral a d’ores et déjà prévenu plusieurs grandes entreprises américaines qu’elles sont susceptibles d’être victimes de nouvelles menaces géopolitique version 2.0.

The Interview, le film à l'origine de l'attaque ?
The Interview, le film à l’origine de l’attaque ?

Pour l’agence « il s’agit de la première cyber-attaque destructrice menée contre une entreprise sur le sol américain » après des attaques repérées au Moyen-Orient et en Asie. Dans ce mémo de 5 pages, le FBI met en garde contre un malware « destructeur ». Avertissement déjà émis par le directeur du FBI début octobre en pointant du doigt la Chine notamment, coupable d’attaques « extrêmement agressives » à l’encontre des États-Unis et de ses plus grandes compagnies.

Source: Source