Hyperloop réussit son premier test grandeur nature dans le désert du Nevada

Ville de Geeks

Par Pierre le

Hyperloop a réussi son premier test grandeur nature le 12 mai dernier, mais ne communique sur le sujet seulement aujourd'hui. Un test important pour l'avenir de la technologie qui pourrait changer le monde.

Le train du futur

Le test a eu lieu dans le désert du Nevada en mai dernier, donc. Les ingénieurs d’Hyperloop ont ainsi fait progresser l’une de leurs capsules dans un tube de 500 mètres de long. La capsule Hyperloop One a donc parcouru ces 500 mètres à 112 kilomètres à l’heure pendant un peu plus de cinq secondes.

Certes, nous sommes loin de l’objectif des 900 km/h, mais il s’agit ici d’un premier essai concluant, la technologie qui se montre tout à fait exploitable. Le but est ici de montrer que projeter une capsule en lévitation dans un tube est tout à faire faisable, et qu’il n’y a aucun danger à se laisser transporter dans un tube pneumatique géant.

Si la technologie Hyperloop applique tout ce qu’elle promet, cela pourrait changer le visage du transport dans le monde, comme l’a fait le TGV en France. Ainsi, l’Hyperloop promet de transporter des personnes de Los Angeles à Las Vegas, en 20 minutes, de Paris à Amsterdam en 30 minutes, de Dubaï à Abu Dhabi en 10 minutes… Une véritable révolution qui, pour l’instant, n’en est qu’à ses prémisses.

Cela pourrait surtout révolutionner le transport aux États-Unis, qui dispose d’un système ferroviaire de piètre qualité.

Ce premier test sera évidemment suivi par d’autres. La prochaine étape sera en effet de tester la même capsule et le même tube, mais cette fois à une vitesse de 400 kilomètres à l’heure.

La Corée du Sud veut être le premier pays au monde à installer un réseau Hyperloop dès 2021.

Source: Source