iPhone Edition : un processus de fabrication complexe et des décisions tardives vont entraîner de sévères ruptures de stock

iPhone

Par Gaël Weiss le

À moins d’une semaine de l’annonce des nouveaux iPhone, le Wall Street Journal a fait parler ses différentes sources proches de la conception et de la fabrication des nouveaux appareils d’Apple. Et les nouvelles sont pour le moins pessimistes. Du fait de la décision tardive d’Apple d’abandonner Touch ID sur l’iPhone Edition et d'un procédé d'assemblage des écrans du téléphone, ce dernier devrait subir à la fois un retard conséquent, mais aussi des ruptures de stock sévères.

Un concept d’iPhone Edition. Crédit image :

C’est mardi soir prochain, le 12 septembre, qu’Apple annoncera ses trois nouveaux iPhone. Mais quand seront-ils réellement disponibles à l’achat ? C’est la question que s’est posée le très sérieux Wall Street Journal et qu’il a posée à ses sources proches d’Apple. Le tableau dressé par ces dernières augurent de sévères ruptures de stock.

Apple a tardé à mettre une croix sur Touch ID

Le Wall Street Journal confirme ainsi ce dont on se doutait depuis quelques semaines maintenant : l’iPhone Edition, le fameux iPhone doté d’un écran bord à bord OLED, n’embarquera pas de capteur d’empreinte digitale Touch ID. Apple aurait en effet tout tenté pour l’intégrer à son nouveau téléphone et notamment de le placer sous l’écran, en vain. Constatant que la technologie n’était pas encore mûre, Apple a alors tardé à trouver une solution de rechange et s’est finalement replié sur le bon vieux code à entrer à la main… Et la reconnaissance faciale.

Un écran OLED complexe à intégrer dans le processus de fabrication

Le deuxième gros problème rencontré par Apple concernant l’iPhone Edition provient encore une fois de ce fameux écran OLED et bord à bord, fabriqué par Samsung. Ces écrans, qui sont produits au Vietnam par Samsung Display, ont une particularité importante : ils sont dénués de couche tactile. Celle-ci doit alors être ajoutée et collée à cet écran durant un autre processus de fabrication et d’assemblage. Ce qui augmente non seulement le temps de production — car cela augmente le nombre d’étapes de fabrication —, mais aussi le nombre d’appareils défectueux en sortie de chaîne.

Commercialisation prévue pour le courant du mois de septembre, mais livraisons tardives

Conséquence de ces deux problèmes, le Wall Street Journal affirme que la production des iPhone Edition (ou iPhone X) aurait déjà pris un mois de retard. Selon les informations du journal américain, Apple permettrait toutefois de le (pré)commander dans le courant du mois de septembre. Mais peu d’exemplaires seront réellement disponibles à l’achat et les ruptures de stock devraient durer plusieurs semaines, voire des mois.

Apple et surtout Foxconn, son principal assembleur, tentent de remédier au problème en embauchant des ouvriers à tour de bras. Foxconn aurait d’ailleurs déjà mis en place un programme de prime auprès de ses employés si ces derniers l’aident à embaucher de nouveaux bras. En juin dernier, l’usine de Zhengzhou tournait ainsi déjà avec plus de 250 000 opérateurs. Elle peut en accueillir jusqu’à 350 000 à son maximum.