Crise sanitaire : découvrez cette carte des pires théories du complot

Sur le web

Par Julie Hay le

Pour démêler le vrai du faux, Conspiracy Watch compile les pires théories du complot dans le monde. La carte interactive dresse le tableau des articles, publications sur les réseaux sociaux et les contenus insolites qui véhiculent de fausses informations sur l’épidémie.

Crédits : Adolfo Felix on Unsplash

Sur Internet, de nombreuses théories du complot émergent et véhiculent de fausses informations sur le coronavirus. Conspiracy Watch dévoile la carte des pires théories du complot dans le monde et elle est disponible ici. Divisée en plusieurs catégories, elle regroupe ainsi les articles de médias conspirationnistes, les publications sur les réseaux sociaux et les déclarations officielles et semi-officielles. La directrice de l’OMS Sylvie Briand avait d’ailleurs déclaré “En plus d’une épidémie de maladies, il y a ce que nous appelons une ‘infodémie’ : la circulation de rumeurs et de fausses informations.” On retrouve notamment quelques conspirations quant aux déclarations du docteur Raoult. “La chloroquine, vantée par le docteur Raoult était sans ordonnance depuis longtemps (donc les risques devaient être minimes.) et paf, depuis janvier 2020, soit quelques jours avant l’entrée du virus sur le sol français, elle ne l’est que sur ordonnance… Vous avez dit bizarre ?” Il s’agit en fait d’une conséquence de la modification de la liste des substances aux principaux actifs dangereux pour la santé. L’hydroxychloroquine avait été au cœur d’un avis sur une proposition d’arrêté pour l’inclure dans les substances vénéneuses en octobre 2019 “afin d’assurer une prise en charge adaptée des patients” explique l’Agence nationale de sécurité sanitaire à LCI.

Les réseaux sociaux prennent de nombreux dispositions pour éviter que ce genre de publication soient diffusées en masse. Instagram et Facebook suppriment désormais tous les contenus diffusant de fausses informations et met en avant les sources officielles comme l’OMS ou le gouvernement. Sur Youtube, toutes les vidéos qui traitent du COVID-19 sont démonétisées et l’accès aux sources officielles est facilité grâce à un bandeau en première position des résultats de recherche.