Instagram n’autorise plus l’intégration de posts sans l’accord de son auteur

apps

Par Felix Gouty le

Il ne suffit plus d’intégrer une publication Instagram comme il se doit pour ne pas être la cible d’une plainte de la part de son auteur. Suite à une affaire en cours aux États-Unis, le réseau social a tranché sur ce cas particulier, très exploité par les médias et autres sites web.

Crédits : @stokpic via Pixabay

Le partage et l’intégration de publications issues de réseaux sociaux comme Instagram va bientôt peut-être changer du tout au tout. Suite à une affaire interrogeant le rôle de l’intégration de posts Instagram sur un site web tiers, la plateforme de partage de photos de Facebook a tranché. À partir de maintenant, les médias, blogs et autres sites Internet ne pourront plus intégrer une publication Instagram sans avoir contacté et obtenu l’accord explicite de l’auteur. Ars Technica a obtenu cette clarification de la part du réseau social, en réaction à un récent jugement préliminaire à ce sujet. La justice américaine a accepté de prendre en considération la plainte d’Elliot McGucken, un photographe et utilisateur d’Instagram, envers le média Newsweek. Le professionnel avait refusé à ce dernier d’utiliser l’une de ses photos de la Vallée de la Mort dans un article. Newsweek avait donc préféré le publier en intégrant la publication Instagram de l’auteur telle quelle, pensant contourner ainsi légalement les droits de ce dernier. Dans ce contentieux, Newsweek soutiendrait que les accords signés par l’instagrammeur confèrent une “sous-licence” équivalente de diffusion aux autres utilisateurs d’Instagram, notamment, par le biais du système API d’intégration sur un site web tiers.

Or, comme un porte-parole de Facebook l’a expliqué à Ars Technica, “si les accords d’utilisation de nos réseaux sociaux octroient bien une sous-licence de diffusion à d’autres utilisateurs, celle-ci ne comprend pas le cas de ceux qui utilisent nos APIs d’intégration.” Autrement dit : “selon les consignes de notre plateforme, il est nécessaire à ce type d’utilisateurs tiers d’obtenir les droits nécessaires directement auprès des ayant-droits.” En somme, si à l’avenir vous partagez une publication Instagram par le biais d’une intégration web sans l’accord de l’auteur d’origine, vous serez susceptible d’être la cible d’un procès pour infraction des droits d’auteur. À l’heure actuelle, Instagram ne permet à ses utilisateurs d’interdire l’intégration de leurs publications que s’ils passent leur compte en privé, dissimulant l’ensemble de leur travail à leurs abonnés. Les développeurs du réseau social travailleraient actuellement à l’instauration d’un compromis, donnant la possibilité à certains utilisateurs d’interdire l’intégration de leurs publications sans se rendre complètement invisibles.

J'apprends la photographie: 25...
247 Commentaires
J'apprends la photographie: 25...
  • photo|photographie
  • 214 Pages - 10/13/2016 (Publication Date) - Eyrolles (Publisher)