La NASA recense le nombre d’exoplanètes potentiellement habitables dans la galaxie

Espace

Par Felix Gouty le

Entre 7% et 50% des étoiles similaires au Soleil dans notre galaxie pourraient abriter des exoplanètes potentiellement habitables comme notre planète.

Vue d’artiste de Kepler-186f, la première exoplanète décrite en zone habitable (Crédits : NASA Ames/JPL-Caltech/T. Pyle).

300 millions : ce serait le nombre d’exoplanètes potentiellement habitables et ressemblant à la Terre que compterait notre galaxie. Ce chiffre littéralement astronomique est le résultat d’une étude menée par des astronomes de l’Agence américaine aérospatiale (NASA) et bientôt publiée dans la revue The Astronomical Journal. Toutes les exoplanètes, connues ou hypothétiques, prises en compte se trouveraient à une distance jugée « habitable » – où l’eau pourrait exister à la forme liquide et donc permettre une forme de vie comme la nôtre d’y vivre – de son étoile, autour de laquelle elle est en orbite. De plus, cette étoile doit obligatoirement partager la même température moyenne et le même âge que notre Soleil : respectivement, 5 500 °C (à plus ou moins 800 degrés) et 4,6 milliards d’années, soit environ la moitié de sa vie.

Les chercheurs sont parvenus à s’accorder sur un tel chiffre en compilant les données archivées de plus de 2800 exoplanètes confirmées et enregistrées grâce au télescope spatial Kepler, entre 2009 et 2018. Ils les ont ensuite confronté aux données relevées par le satellite d’observation Gaia de l’Agence spatiale européenne (ESA). Sa mission – qui prend fin actuellement – était la mesure de la position, de la distance et du mouvement des étoiles dans la Voie lactée, afin de caractériser un maximum d’astres solaires dans la galaxie. Ainsi, les astronomes de la NASA ont permis d’établir que de toutes les étoiles similaires à notre Soleil, au moins 7% d’entre elles abritent une exoplanète rocheuse, d’une taille de 0,5 ou 1,5 fois celle de la Terre, et capable de contenir de l’eau liquide à sa surface. Une estimation plus optimiste accentuerait son nombre à 50% de pareilles étoiles. Les astronomes assurent même que quatre d’entre elles seraient dans le voisinage de notre système solaire – c’est-à-dire, dans un rayon de 30 années-lumière. L’un de ces mondes habitables serait à seulement 20 années-lumière de notre planète.

Les Nouveaux Mondes du cosmos...
2 Commentaires
Les Nouveaux Mondes du cosmos...
  • Mayor, Michel (Author)
  • 272 Pages - 01/26/2001 (Publication Date) - Seuil (Publisher)
Source: NASA