Le rachat d’ARM par NVIDIA ne plaît pas à Google, Qualcomm et Microsoft

Business

Par Remi Lou le

Google, Qualcomm et Microsoft auraient demandé aux autorités antitrust d’examiner attentivement le dossier avant de valider le rachat d’ARM par NVIDIA. Ils craignent que le passage de ces technologies chez le fondeur n’entrave l’accès à de nombreux brevets largement utilisés dans l’industrie.

Crédits : Laura Ockel via Unsplash

L’été dernier, nous apprenions que SoftBank allait se séparer de l’architecture ARM, largement utilisée dans le secteur de la tech par des entreprises comme Apple, avec ses puces M1 pour Mac, mais aussi Qualcomm avec ses Snapdragon, et bien d’autres. En septembre 2020, NVIDIA annonçait son intention de s’offrir ARM pour la modique somme de 40 milliards de dollars, malgré les réticences de nombreux autres constructeurs quant à cette acquisition. On apprend aujourd’hui dans les colonnes de Bloomberg que Google, Microsoft et Qualcomm se sont vivement opposés à ce rachat, en allant jusqu’à demander aux régulateurs de la concurrence d’examiner ce dossier afin de faire capoter la vente.

Selon Bloomberg, Google, Microsoft et Qualcomm craindraient que le passage d’ARM sous le giron de NVIDIA n’entrave l’accès à cette technologie. Le créateur des puces Snapdragon estime quant à lui que ce rachat pourrait empêcher certains clients d’ARM d’avoir accès aux différents brevets de l’entreprise, ce qui les empêcherait de continuer à se reposer dessus pour concevoir leurs puces. Le fondeur de Santa Clara se veut rassurant, en expliquant être convaincu « que les régulateurs et les clients verront les avantages de notre plan pour poursuivre le modèle de licence ouvert d’ARM et assurer une relation de collaboration transparente avec les licenciés ARM. » NVIDIA avait déjà expliqué ne pas vouloir changer le business model de cette filiale, ce qui n’a visiblement pas dissous les craintes. Reste donc à voir si la fronde des autres constructeurs à l’encontre de NVIDIA jouera un rôle dans la validation de ce rachat. Pour que le fondeur mette officiellement la main sur ARM, il faut encore que ce rachat soit validé par les autorités de régulation de la concurrence aux États-Unis et en Europe. Affaire à suivre.

Nouveau Apple MacBook Air avec Apple M1 Chip (13 Pouces, 8 Go RAM, 512 Go SSD) - Gris sidéral (Dernier modèle)

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites