TousAntiCovid : premiers tests pour le QR code dans les restaurants

apps

Par Julie Hay le

L’horizon serait-il en train de s’éclaircir en France ? Après que la CNIL ait donné son accord pour la mise à jour de TousAntiCovid, qui prévoit l’ajout de QR code à l’entrée des lieux à risque de contamination élevé, le gouvernement s’apprêterait à faire des premiers tests.

Crédits : TousAntiCovid

Cela fait maintenant plus de 4 mois que les restaurants et les bars gardent portes closes. Une période bien plus longue que pendant le premier confinement et qui pèse lourd sur le secteur. Mais avec l’arrivée du printemps, la perspective d’une réouverture commence à poindre le bout de son nez. Pour permettre aux Français de retrouver ces lieux en toute sécurité, le gouvernement planchait depuis quelques mois sur l’instauration d’un QR Code à l’entrée de chacun des établissements. Le but : permettre un suivi plus précis de l’épidémie et prévenir plus rapidement les personnes susceptibles d’avoir été contaminées. Le 16 février dernier, la CNIL donnait son feu vert pour la mise à jour de l’application TousAntiCovid. Concrètement, à la manière des cahiers de rappel utilisé en octobre dernier, chacun des clients devra scanner un code à l’entrée d’un restaurant par exemple. Ensuite, si l’un des clients présents en même temps que lui est déclaré contagieux, l’utilisateur sera averti par le biais de l’application et devra s’isoler pour éviter de contaminer d’autres personnes. Le but est bien évidemment de réduire le délai d’avertissement au minimum pour permettre d’enrayer au mieux l’épidémie. Il faudra ensuite que la personne avertie aille se faire tester pour en avoir le cœur net. À noter que pour les clients qui n’auraient pas de smartphone, le cahier de rappel sera aussi utilisé.

Des premiers tests dans les prochains jours

Selon le Parisien, il est désormais l’heure pour l’exécutif de lancer une première phase de test dans les restaurants. Le média explique que dans les prochains jours, plusieurs restaurants routiers (les seuls à avoir eu l’autorisation de rouvrir en fin d’année dernière), utiliseront ce nouveau procédé. Les restaurants seront classés en deux catégories : lieux à haut risque de transmission et lieu à risque modéré. Le ministère de la Culture a aussi indiqué que l’outil pourrait être utilisé dans les musées, théâtres et cinémas. Cette annonce intervient quelques jours, après la publication d’une lettre ouverte signée par plus de 800 professionnels du cinéma.