Instagram lance son outil de live audio pour contrer Clubhouse

apps

Par Amandine Jonniaux le

Depuis le succès de Clubhouse, tous les grands acteurs du web se sont donnés le mot pour implémenter les lives audio sur leur écosystème. Cette semaine, c’est Instagram qui saute le pas.

© Geralt via Pixabay

Avec un succès aussi fulgurant qu’inattendu, Clubhouse a remis l’audio au goût du jour sur les réseaux sociaux, au point de pousser tous les géants du web à l’imiter. La plateforme entièrement dédiée aux conférences audio s’est déjà vue maintes fois copiée ces derniers mois. Qu’il s’agisse de Facebook, Discord ou encore LinkedIn, les rivaux de l’application ont largement profité du fait que Clubhouse est pour le moment accessible uniquement sur iOS et sur invitation, pour tenter de tuer dans l’œuf le succès de l’application mobile. Il y a quelques jours, c’est Instagram qui a officialisé son concurrent maison de Clubhouse, avec une déclinaison audio de son outil Live Rooms lancé en mars dernier.

© Instagram

En supplément des Lives Room Instagram, qui permettent déjà de réunir jusqu’à quatre utilisateurs en vidéo, il sera désormais possible pour ces derniers de désactiver leur audio ou leur vidéo, et ainsi de converser directement en audio. Un moyen pour les créateurs de contenus, espère la plateforme dans un communiqué, de pouvoir “plus simplement se connecter avec leur communauté afin d’interagir avec elle”, tout en réduisant les injonctions physiques habituellement liées à ce type de diffusion. Contrairement à Clubhouse, la vidéo devrait donc rester la norme sur Instagram, l’audio permettant simplement de fonctionner comme une solution d’appoint. De plus, les spectateurs ne pourront pas interagir en audio avec les intervenants. Comme sur les Live Rooms classiques, il sera uniquement possible de réagir via la section commentaires. De son côté, Facebook qui appartient aussi à Mark Zuckerberg a officialisé il y a peu une fonctionnalité similaire baptisée Hotline, cette fois axée sur les questions/réponses entre un internaute et ses viewers.

Source: Mashable