Microsoft admet vendre ses consoles à perte

Business

Par Elisa Rahouadj le

Ces révélations ont été dévoilées dans le cadre du procès qui oppose Epic Games à Apple grâce au témoignage de Lori Wright.

© Journal du Geek

La bataille juridique entre Epic Games et Apple ne fait que commencer et on a déjà eu droit à plusieurs révélations intéressantes concernant l’industrie vidéoludique. Plus récemment, Lori Wright, qui est vice-présidente en charge du gaming, des médias et du divertissement chez Microsoft, a été appelée à la barre par Epic Games, puisque Microsoft est un des quelques soutiens de l’entreprise lors du procès.

Elle a tout d’abord expliqué que Microsoft ne voyait pas du tout Apple et les iPhones comme des concurrents à la Xbox puisqu’ils appartiennent à deux mondes bien différents. Chaque joueur Xbox possède en parallèle un téléphone, donc l’un ne se substitue pas à l’autre. Après avoir établi ce lien, Lori Wright a affirmé que Microsoft ne s’était jamais fait de bénéfice sur la fabrication et la vente de ses consoles. En effet, interrogée sur la marge que réalise Microsoft sur les ventes de consoles Xbox, celle-ci a répondu « nous n’en faisons pas. Nous vendons nos consoles à perte ».

Les jeux et services sont les véritables gagne-pains des constructeurs

C’est d’ailleurs plus généralement le cas pour presque n’importe quel constructeur. Pour Sony, la PlayStation 5 a un coût moyen de fabrication d’environ 450€, en temps normal puisqu’avec la pénurie de composants les prix de ceux-ci et des livraisons ont drastiquement augmentés. Sachant que l’édition classique est vendue à 499€, que les revendeurs touchent une commission sur le prix de vente et qu’il faut également compter le prix de livraison, alors on se rend vite compte que Sony vend également ses consoles à perte.

Ce qui rapporte le plus aux entreprises comme Microsoft et Sony ce sont en réalité les jeux qu’ils vendent sur leurs consoles. C’est pour cela que ces deux constructeurs se battent depuis plusieurs années afin d’avoir le plus d’exclusivités attrayantes pour les joueurs. Mais elles se font également beaucoup d’argent via la vente de services et d’abonnements, tels que le Xbox Game Pass pour Microsoft, ou le PlayStation Plus pour Sony.