La NASA prépare deux nouvelles missions privées vers l’ISS

Espace

Par Antoine Gautherie le

L’Agence spatiale américaine a annoncé vendredi qu’elle recherchait deux nouveaux partenaires commerciaux pour transiter vers l'ISS.

© NASA

Le programme de développement commercial de l’orbite terrestre passe la seconde, alors que la NASA cherche de nouveaux partenaires commerciaux pour rallier la Station Spatiale Internationale. Ces contrats concernent des missions prévues en 2022 et 2023. Davantage d’informations seront données pendant une conférence privée réservée aux candidats le 22 juin prochain. À ce jour, la nature précise de la mission reste plutôt vague. Tout juste sait-on que ces missions s’inscrivent dans le cadre du plan de développement commercial de l’orbite terrestre basse et qu’elles dureront chacune deux semaines au maximum. Si ces projets se concrétisent, ils deviendront les secondes et troisièmes missions privées en partance pour l’ISS, après celle de janvier 2022 en partenariat avec Axiom Space. Les candidats ont jusqu’au 9 juillet prochain pour soumettre leurs propositions.

Bientôt une vraie économie de basse orbite

Aujourd’hui, le concept d’économie spatiale n’en est encore qu’à ses balbutiements; il concerne majoritairement les gouvernements et certains partenaires industriels triés sur le volet. Pour la NASA, ouvrir les portes de l’espace aux entreprises privées présente un double avantage. En premier lieu, il s’agit bien sûr de poser les bases de cette future économie spatiale à grande échelle, dont l’agence américaine est probablement amenée à devenir un acteur central. Mais cela lui permettra aussi de libérer du temps et des ressources pour d’autres projets, dont la conquête de la Lune.

Cette stratégie permettra d’assurer un service au gouvernement à moindre coût, ce qui permettra à l’Agence de se concentrer sur les missions à destination de la Lune et de Mars tout en continuant d’utiliser l’orbite terrestre basse comme un terrain d’entraînement et d’expérimentation pour des missions plus lointaines”, explique la NASA dans son communiqué.

SpaceX se frotte déjà les mains

Forcément, les entreprises déjà référencées dans le milieu partent donc avec une longueur d’avance… Et cela pourrait leur rapporter gros à terme. Difficile de ne pas penser à SpaceX, qui a fait de la démocratisation de l’espace son mantra avec ses engins réutilisables. La NASA avait déjà choisi l’entreprise d’Elon Musk comme transporteur pour la première mission commerciale prévue en 2022… et il y a fort à parier qu’il y en aura de nombreuses autres dans les années à venir.

Source: NASA