Twitch sanctionne plusieurs streameuses après des ASMR trop explicites

La plateforme de streaming a sanctionné plusieurs streameuses, parmi lesquelles on retrouve notamment la célèbre Amouranth, connue pour avoir popularisé les Hot Tub Stream.

Amouranth fait de l'ASMR
© Amouranth

Depuis déjà plusieurs mois, Twitch a fait le choix de ne pas sanctionner la mode florissante des Hot Tub Stream, allant même jusqu’à leur dédier une catégorie spéciale. Pourtant, et même si la plateforme ne semblait initialement pas contre l’idée de gagner de l’argent grâce à ce type de contenu, certains comportement jugés trop explicites ne passent plus. Si les lives dénudés dans un jacuzzi à califourchon sur des bouées ne posaient jusqu’à présent pas de problème à la plateforme de streaming, l’arrivée d’un nouveau type d’ASMR semble avoir été la goutte de trop pour la filiale d’Amazon.

Quitter les Hot Tubs pour l’ASMR

Il faut dire que depuis la création d’une catégorie dédiée pour les jacuzzis, les créateurs et créatrices de contenu se sont vus confrontés à une large baisse de leurs revenus. En effet, alors que la simple catégorie Just Chatting rassemble bon nombre de viewers, celle dédiés aux bains à remous attire un public bien plus restreint, mais aussi beaucoup moins d’annonceurs. L’objectif pour certains a donc été d’exploiter de nouvelles failles dans la méta de Twitch, en créant du contenu suggestif sans pour autant quitter la très populaire catégorie Just Chatting.

Pour arriver à leurs fins, bon nombre de streameuses comme Amouranth ou Indiefoxx ont ainsi remis au goût du jour une tendance quelque peu délaissée ces derniers mois : l’ASMR. Lécher le micro et simuler des bruits explicites tout en adoptant des positions suggestives, l’idée était bien trouvée pour contourner la modération de Twitch, mais n’a évidemment pas été du goût de la plateforme. Après plusieurs plaintes, l’entreprise a ainsi décidé de bannir les initiatrices de ce nouveau phénomène, Amouranth et Indiefoxx en première ligne, mais aussi certains noms moins connus comme ExoHydraX. Une décision temporaire (le compte d’Amouranth a depuis été réactivé), sans doute motivée par la popularité de ces streameuses, mais qui pourrait faire jurisprudence à l’avenir.

Twitch peine à se positionner

S’il y a fort à parier que cette décision ne sera que temporaire, le bannissement de contenus jugés trop explicites n’est pas anodin. Initialement dédié au jeu vidéo, Twitch a vu ses catégories se diversifier au même temps que sa popularité a augmenté. Après l’eSport, le DIY ou encore la musique, il était logique que les contenus érotiques tentent eux aussi leur chance sur la plateforme. Pour la filiale d’Amazon, il s’agit sans doute d’un cas de conscience : ce type de streams rapporte en effet beaucoup, mais il expose aussi de potentiels jeunes viewers à des contenus qui ne leur sont pas destinés.

Source: Polygon