Virgin Galactic obtient sa licence de tour-opérateur spatial

Espace

Par Antoine Gautherie le

L'entreprise de Richard Branson est maintenant autorisée par l'administration américaine à transporter des touristes dans l'espace. Une vraie victoire.

VSS Unity, la navette de Virgin Galactic
© Virgin Galactic

Ça y est, Virgin Galactic a enfin renouvelé son passeport pour l’espace. Pour la première fois, la Federal Aviation Administration, qui planche en ce moment sur le dossier de la Starbase, vient d’accorder à l’entreprise de Richard Branson sa licence pour embarquer des passagers dans l’espace. Le grand manitou de Virgin grille ainsi la politesse à Elon Musk et Jeff Bezos, et devient le premier tour-opérateur spatial officiellement agréé par l’agence américaine.

Virgin Galactic détenait déjà une licence qui l’autorise à acheminer du cargo dans l’espace, mais celle-ci ne couvrait pas les passagers humains; c’est désormais chose faite. Pour ce faire, ils ont dû montrer patte blanche au cours d’une démonstration technique en mai dernier. Et l’ensemble a l’air de s’être bien passés, si l’on en croit la décision de la FAA.

Effervescence sur la ligne de départ

C’est une étape absolument cruciale pour l’entreprise : chez Virgin, on semble plus que déterminé à mettre le grappin sur le volet touristique de l’espace commercial. Une façon de réaffirmer sa présence et de se rappeler au bon souvenir des investisseurs et clients potentiels, pour ne pas laisser le champ libre à la concurrence.

Le groupe devrait encore effectuer trois vols d’essai, dont un avec le grand manitou en personne à bord. Une démarche qui n’est pas sans rappeler celle d’un certain patron d’Amazon; en effet, c’était plutôt Blue Origin qui s’était illustré récemment en vendant un voyage dans l’espace en compagnie de Jeff Bezos lui-même, pour la bagatelle de 28 millions de dollars. Ils s’envoleront le 20 juillet prochain.

Reste que d’après Capital, les opérations devraient commencer début 2022. Une deadline qui mettrait Virgin en retard de plusieurs mois par rapport à l’écurie bleue. Mais qu’importe : le message est clair et il faudra aussi compter avec la bande à Branson. À la mi-2021, le ton est déjà donné. C’est l’effervescence sur la ligne de départ de cette nouvelle course à l’espace; chacun joue des coudes pour s’octroyer la pole position. Et de notre côté, nous avons déjà hâte de voir comment qui sortira du premier virage !