Un homme s’est cassé verticalement le pénis, une première mondiale

Buzz

Par Amandine Jonniaux le

S’il n’en tire aucune séquelle, il aura quand même fallu six mois - et un sacré sens de l’abnégation à ce Britannique pour se remettre de son étonnante blessure.

banane découpée
© 4924546 via Pixabay

Au Royaume-Uni, un homme de 40 ans est devenu bien malgré lui la star des revues médicales. Selon un article publié mardi dans BMJ Case Reports, ce Britannique serait en effet le premier cas connu de fracture du pénis… verticale. Âmes sensibles s’abstenir.

Généralement provoquée par un faux mouvement pendant un rapport sexuel, la fracture du pénis n’en est pas une à proprement parler. Aucun os ne se brise réellement, puisque le pénis n’en contient tout simplement pas. Il s’agit en fait de l’enveloppe rigide (albuginée) qui entoure le pénis en érection qui se déchire, provoquant au passage un bruit caractéristique, et surtout de très violentes douleurs.

Une “fracture” verticale

Le plus souvent, ces fractures du pénis donnent lieu à des déchirures horizontales ou transversales, qui résultent d’une torsion du pénis en érection lors d’un rapport un peu trop musclé. Cette fois pourtant, notre patient anglais a confronté les médecins à une situation inédite : en s’écrasant contre le périnée de sa partenaire, son pénis a subi une déchirure verticale de plusieurs centimètres au niveau du corps caverneux.

Une première médicale, qui a donné du fil à retordre aux médecins. Non seulement le patient ne souffrait pas des symptômes classiques d’une fracture pénienne, mais en plus il n’avait pas entendu le “claquement” caractéristique de ce genre de blessure.

Six mois de convalescence

Bonne nouvelle pour notre Indiana Jones de la galipette, cette blessure n’aura finalement laissé aucune séquelle durable. Après une opération couronnée de succès, les médecins sont parvenus à stopper les saignements internes. Six mois de convalescence plus tard, l’homme semble s’en être plutôt bien tiré, rapporte l’article scientifique.

On rappelle tout de même qu’en plus d’être particulièrement douloureuse, une fracture du pénis peut entrainer des lésions irréversibles comme des dysfonctionnements érectiles ou des modifications du méat urinaire. Les scientifiques en charge du dossier ont cependant confié qu’ils entendaient bien garder l’homme sous surveillance pendant quelques années, histoire de vérifier les conséquences à long terme de cette nouvelle fracture.

Source: Gizmodo