Dossier

iPad Pro 2021 VS 2020 : pourquoi vous allez vouloir changer d’iPad cette année

Apple

Par Remi Lou le

Le nouvel iPad Pro a d’énormes arguments par rapport à son prédécesseur, mais est-ce que ça vaut vraiment le coup de changer ?

© Daniel Romero / Unsplash

Un an seulement après avoir mis à jour son iPad Pro, Apple a levé le voile sur une nouvelle génération au cours de sa conférence de printemps. Si, esthétiquement, les différences semblent minimes, c’est plutôt à l’intérieur que tout se passe. Le nouvel iPad Pro 2021 embarque en effet une puce M1, soit celle qui anime également la première fournée de Mac Apple Silicon – le MacBook Air, MacBook Pro et Mac mini M1 — ainsi que le dernier iMac 24″.

Aussi, la nouvelle itération apporte un changement de taille côté affichage, avec l’arrivée d’un écran Liquid Retina XDR sur le grand modèle. Et ça, ce sont seulement les plus gros changements, puisqu’on note également l’arrivée d’une option cellulaire 5G ou encore du Thunderbolt. Si vous aviez craqué sur un iPad Pro 2020 l’année dernière (ou même sur un modèle de 2018), est-ce que ça vaut le coup de changer cette année ?

Quels changements côté design ?

En matière de design, la cuvée 2021 d’iPad Pro ne se distingue absolument pas de celle de 2020. On retrouve toujours ce même châssis aux tranches droites inauguré en 2018 et cette face avant noire aux bordures fines et intégrant Face ID. Le bloc photo inauguré l’année dernière ne bouge pas d’un poil, et propose toujours deux capteurs accompagnés d’un LiDAR. À l’avant, en revanche, la caméra frontale passe du grand-angle de 7 MP à l’ultra grand-angle de 12 MP et se dote d’une fonction qui lui permettra de toujours vous suivre du regard. Enfin, on retrouve toujours les deux mêmes coloris : Argent et Gris Sidéral.

Côté design, rien ne change / Crédits : Apple

La seule réelle différence réside dans l’épaisseur du modèle de 12,9 pouces, qui a pris un peu d’embonpoint cette année en raison de l’intégration d’un écran mini LED d’un nouveau genre. L’écran éteint, l’iPad Pro 2021 et l’iPad Pro 2020 semblent totalement identiques, mais écran allumé, l’affichage va faire toute la différence.

Le Liquid Retina XDR, première excursion du mini-LED sur l’iPad

L’autre changement majeur entre l’iPad Pro 2021 et l’iPad Pro 2020, c’est l’écran XDR. Néanmoins, celui-ci est réservé au modèle de 12,9 pouces. Si vous lorgniez sur la version 11 pouces en raison de ce nouvel affichage, cela ne sert à rien de changer : l’iPad Pro 11 2021 et l’iPad Pro 11 2020 proposent exactement le même écran Liquid Retina avec ProMotion (120Hz).

L’iPad Pro 12,9 pouces marque en revanche une nette rupture vis-à-vis de son prédécesseur. Son écran Liquid Retina XDR est composé de près de 10 000 mini LED, ce qui devrait lui permettre d’afficher un contraste record, façon écran OLED, tout en offrant une luminosité record (1 000 nits et un pic jusqu’à 1 600 nits) et des couleurs plus riches. Inspiré du moniteur d’Apple vendu à prix d’or, le Pro Display XDR, l’écran de l’iPad Pro 12,9 pouces de 2021 s’adresse également aux créateurs de contenus, photographes ou vidéastes qui pourront éditer leurs créations en HDR directement depuis leur tablette.

Crédits : Apple

Pour celles et ceux qui font partie des catégories cités ci-dessus, ou qui veulent tout simplement avoir droit au meilleur affichage jamais vu sur un iPad pour profiter au mieux de leurs contenus, le grand modèle de 12,9 pouces de 2021 dispose là d’un argument de choix par rapport à son prédécesseur. Néanmoins, cela s’accompagne d’une contrainte : la version 12,9 pouces est vendue à partir de 1 219€, soit une augmentation de 100€ par rapport à l’année dernière. Le prix du modèle de 11 pouces, à partir de 899€, ne bouge pas.

Avec la puce M1 et le Thunderbolt, l’iPad Pro 2021 s’offre de nouvelles perspectives

C’était une véritable surprise de la présentation du nouvel iPad Pro. D’habitude, Apple dote en effet son ardoise haut de gamme d’une variante boostée de l’une de ses puces mobiles. Ainsi, on avait eu droit à une puce A12X Bionic sur l’iPad Pro 2018 et une puce A12Z Bionic sur le modèle 2020. Mais plutôt que d’offrir à sa nouvelle ardoise haut de gamme un processeur A14X, la firme de Cupertino a préféré opter pour la puce M1, qu’on retrouve déjà sur ses premiers Mac équipés de puces maison. En théorie, cela signifie donc que l’iPad Pro 2021 est aussi performant que le tout nouvel iMac 24″ qui a été mis à jour durant la même conférence, même si, contrairement à lui, la tablette ne dispose pas de système de ventilation.

Finalement, ce n’est pas tant la puissance qui est importante, mais les possibilités / Crédits : Apple

Concrètement, le M1 est-il un game changer sur l’iPad Pro ? Forcément, le nouveau modèle a un avantage certain sur son prédécesseur, ne serait-ce qu’en termes de puissance brute. Ainsi, si les deux puces proposent 8 coeurs au total, le M1 est cadencé à 3,20 GHz quand l’A12Z Bionic est cantonné à une fréquence de 1,59 GHz (2,49 Ghz en turbo). Le M1 a également l’avantage côté finesse de gravure (5 nm), face à l’A12Z Bionic (7 nm). Enfin, avec sa nouvelle puce, l’iPad Pro accueille plus de RAM (6 Go) que le modèle de l’année dernière (4 Go, sauf sur le modèle doté d’1 To de stockage).

L’arrivée du Thunderbolt (format USB-C) en lieu et place de l’USB-C n’est pas non plus à prendre à la légère. Tandis que l’USB-C du modèle de 2020 se limitait à 10 Gb/s, le port Thunderbolt de l’iPad Pro 2021 propose un débit de 40 Gb/s. Cela ouvre donc le champ des possibles pour l’iPad Pro qui pourra désormais supporter des accessoires tiers beaucoup plus nombreux, et devenir un véritable outil de production mobile. Même constat pour la 5G, qui fait son apparition cette année sur l’iPad Pro en guise d’option cellulaire.

Crédits : Florin Kozma / Unsplash

Oui, l’iPad Pro 2021 est plus puissant et polyvalent que l’iPad Pro 2020, et après tout, c’est logique. Mais cette puissance est-elle réellement nécessaire à l’heure où la puce A12Z Bionic et même l’A12X Bionic de l’iPad Pro 2018 continuent de dépasser les usages ?

La question à se poser est donc un brin différente cette année, et elle trouvera sans doute une réponse au cours de la prochaine WWDC, événement durant lequel Apple présentera sa nouvelle version d’iPadOS. Maintenant que l’iPad Pro et le Mac partagent le même processeur, il faut certainement s’attendre à un certain rapprochement entre les deux plateformes, mais à quel degré ? Faut-il s’attendre à l’arrivée d’applications pour Mac sur l’iPad Pro 2021, tels que Final Cut Pro ou encore Logic Pro voire même, soyons fous, à l’arrivée d’une option pour faire tourner macOS sur la tablette ? Dans ce cas, l’iPad Pro 2021 disposerait d’un avantage considérable sur son prédécesseur. Et s’il fallait plutôt opposer l’iPad Pro 2021 aux Mac qu’au modèle de 2020, tout compte fait ?