Test

Test du Huawei P20 Pro, l’excellence en photo

Android

Par Anh Phan le

Le P20 Pro représente le nouveau haut de gamme du constructeur chinois. Et pour faire la différence avec le reste de la gamme mais aussi de la concurrence, le P20 pro propose non seulement un impressionnant appareil photo principal avec un capteur couleur de 40 Mégapixels mais surtout deux capteurs photo supplémentaires avec le classique noir et blanc et un téléphoto,  toujours en partenariat avec Leica. En ligne de mire se trouvent évidemment Apple et Samsung. Après un excellent Mate 10 Pro, le P20 Pro aura la lourde de tâche de faire encore mieux et ce, à peine six mois après.

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Huawei P20 Pro vous propose :

NomHuawei P20 Pro
Taille de l'écranÉcran OLED Gorilla Glass 2,5D de 6,1 pouces au format 19:9
Définition de l'écran- Résolution Full HD+ de 1080 × 2240
- Support du HDR10
Résolution407 ppp
SoC- Processeur 64bits octo-core 10nm Kirin 970 (4 × Cortex-A73 à 2,4GHz & 4 × Cortex-A53 à 1,8GHz + co-processeur i7)
- GPU Mali G72 MP12
- NPU (Neural Network Processing Unit)
Logiciel- Android 8.1 Oreo
- Surcouche Emotion UI 8.1
Mémoire vive6 Go
Mémoire interne128 Go
Port Micro-SDNon
Batterie- 4000 mAh (non-amovible)
Appareil photo dorsal- Triple appareils photo, le principal avec un capteur couleur de 40 Mégapixels, l’appareil monochrome avec un capteur de 20 Mégapixels et le téléphoto avec un capteur de 8 Mégapixels
- Objectif grand-angle Leica Summilux-H de 27mm avec une ouverture de F/1.8
- Objectif grand-angle Leica Summilux-H de 27mm avec une ouverture de F/1.6 sur l’appareil monochrome
- Objectif téléphoto 3x Leica Summilux-H de 80mm avec une ouverture de F/2.4
- Stabilisation optique sur l’appareil photo principal
- Traitement Leica
- Zoom optique 3x et hybride 5x
- AF Hybride combinant AF Laser, détection de contraste et détection de phase
- Flash LED Dual-Tone
- Capteurs de colorimétrie avant et arrière
- Reconnaissance de Scène via Intelligence artificielle
- Enregistrement de vidéos jusqu’en 1080p/60 et 4K(2160p)/30
Appareil photo frontal- Caméra frontale avec un capteur de 24 Mégapixels et un objectif grand-angle F/2.0
Dimensions
Poids174 grammes
Carte SIM- Dual nano-SIM 4G LTE
Capteur d'empreintes digitalesOui (en façade)
Connectique- WiFi a/b/g/n/ac (2.4GHz et 5GHz)
- Bluetooth 4.2, NFC, A-GPS+GLONASS, ANT+, DNLA, Miracast (WiFi Direct)
- Port USB Type-C USB 3.1
- Display Port 1.2
Prise jackNon
Etanchéité à l'eauOui (IP 67)
ColorisNoir, bleu, rose, violet (twilight)
Prix de lancement899 euros

Si la gamme Mate propose toujours un packaging noir, on retrouve le packaging blanc typique de la gamme P. Dans tous les cas, on est présence de tout ce qu’il y a de plus classique. Sans surprise, on retrouve un chargeur USB, un câble USB Type-C vers Type-A, des notices pour une première prise en main et écouteurs/kits mains-libres USB-C. On notera également la présence d’une petite coque de protection de base, toujours la bienvenue, d’une protection d’écran déjà installée sur le smartphone et d’un adaptateur USB-C vers jack 3,5mm parce que oui, comme pour le Mate 10 Pro, le P20 Pro ne propose pas de prise jack. Et enfin, comme sur le Mate 10 Pro, le port USB-C est USB 3.1, ce qui facilitera les transferts.

Pour son prix, comptez officiellement 899 euros hors abonnement.

[nextpage title= »Design et écran »]

Design

En novembre dernier, lors du test du Mate 10 Pro, on avait salué le fait que ce dernier n’ait pas un design « inspiré » de la Californie comme l’était le P10. On s’était dit que Huawei avait changé de direction et ce n’était pas plus mal. Bon, on s’était trompé et autant vous le dire tout de suite, le P20 va chercher son inspiration du côté de la cote ouest américaine au dos, ce qui ne va pas plaire aux fans de la firme de Cupertino.

Quand vous prenez en main le P20 Pro pour la première fois, vous ne pourrez pas passer à côté de son imposant écran qui recouvre quasiment toute la surface. Oui, encore plus que le Mate 10 Pro. En revanche, si Huawei avait choisi de placer le capteur d’empreintes au dos pour le Mate 10 Pro, il est revenu en façade pour le P20 Pro. Si cette position n’a pas d’incidence lors d’une utilisation quotidienne, on a une petite préférence pour la position au dos, ce qui aurait permis un smartphone un peu moins haut, même si ça ne gêne vraiment pas. On notera que le P20 Pro est un peu plus long que le Mate 10 Pro mais moins large.

Avec un dos en verre et un contour en aluminium, Huawei reprend les standards des haut de gamme actuels comme Apple, Samsung ou encore Sony Mobile. Pour les constructeurs, le « tout aluminium » fait partie du passé pour les smartphones haut de gamme. Pas de design anguleux, les coins sont arrondis, tout comme les tranches. Le design général reste agréable et on aime la bande invisible au dos, le long du smartphone, qui contient les appareils photo et les marques. Avec un design tout en brillance, attention aux traces de doigts.

Le bouton de mise sous tension et/ou de veille ne propose pas de revêtement comme le Mate 10 Pro mais il est de couleur rouge. Sa position est classique et vous permet de le reconnaître facilement sous le pouce. Le capteur d’empreintes se configure assez rapidement et comme sur les précédents smartphones de la marque, il est extrêmement rapide. En effet, on pose le doigt et c’est déverrouillé ! Comme sur le P10, le capteur d’empreintes peut faire office de bouton d’accueil, mais si ça ne vous plait pas, vous pourrez toujours revenir aux boutons virtuels et même reprendre la fonction du bouton d’accueil physique sous la forme d’une petite barre d’inspiration très californienne.

Affichage et Son

À l’instar du Mate 10 Pro, le P20 Pro se pare d’une dalle OLED avec une diagonale d’écran de 6,1 pouces. Mais contrairement au Mate 10 Pro, il n’est pas au format 18:9 mais au format 19:9. En effet, en étant un peu plus long, cela permet de gérer la partie avec encoche inaugurée par l’iPhone X d’Apple. Ainsi, pour éviter aux applications de devoir gérer ce fameux 19:9 en plus qui contient l’encoche laissée par la caméra frontale et le mini haut-parleur, EMUI évite aux applications d’y afficher du contenu limitant ainsi l’affichage à du 18:9. Si on associe souvent le haut de gamme à la définition Quad HD+, le P20 Pro ne propose finalement qu’une définition Full HD+. Si ça peut chagriner les plus technophiles d’entre vous, dans la réalité, il n’y a que très peu chances que cela puisse gêner l’utilisateur au quotidien.

La dalle OLED est équilibrée en termes de colorimétrie, de luminosité et d’angles de vision. Si cela ne vous suffit pas, Huawei met à disposition un outil pour rectifier le tir. Contrairement au Mate 10 Pro, je n’ai pas eu à rajouter un peu de chaleur, les réglages en sortie d’usine m’allaient parfaitement. Et parce que c’est de l’OLED, les contrastes sont forts et les noirs profonds. Dans mes usages, avec du surf sur le navigateur internet et les applications Android, je n’ai jamais eu à me plaindre de la finesse d’écran. En fait, le seul moment où je risque de trouver cette définition Full HD+ un peu limite, c’est pour une utilisation en Réalité Virtuelle. Comme on a dit plus haut, on aurait aimé avoir le capteur d’empreintes au dos, cela aurait permis à Huawei de maximiser la surface de l’écran. Maintenant, comme Huawei a choisi de ne pas exploiter totalement l’espace laissé au niveau de l’encoche en haut et donc d’afficher le contenu en 18:9, cela permet d’avoir une certaine symétrie horizontale lorsque le smartphone est utilisé en mode paysage.

Mode Portrait
Mode Paysage

Côté son, comme pour le Huawei Mate 10 Pro, le Huawei P20 Pro embarque un haut-parleur dans la tranche inférieure du smartphone, et celui en façade en haut de l’appareil pour être utilisé dans une utilisation multimédia. On obtient donc un son stéréo quand on écoute du contenu audio ou vidéo. Le volume sonore est plutôt bien contenu, si bien qu’avec des vidéos sur internet par exemple, le son ne sature pas trop et reste agréable. Comme d’habitude, ça sera plus que suffisant pour du contenu court sur internet mais ne pensez même pas à vous faire une série ou un film sans une enceinte externe ou des écouteurs.

Pour ce qui est de l’application audio, si on retrouve bien évidemment Google Play Music et la possibilité de télécharger Spotify ou Amazon Music par exemple. Huawei propose toujours son application maison qui s’avère être classique mais qui aura surtout le bénéfice de lire votre musique, classé par dossiers (ou pas). Pratique. Maintenant, je vous avouerai que je ne l’ai pas tellement utilisé si ce n’est pour tester quelques fichiers FLAC et là, avec un bon casque audio et l’adaptateur USB-C, le support du Lossless ne pourra que plaire aux plus audiophiles d’entre vous. En revanche, on ne retrouve pas les micros directionnels du Mate 10 Pro, comme toute la gamme P. On le savait déjà mais c’est bien dommage.

[nextpage title= »Interface, performances et autonomie »]

EMUI, Interface Utilisateur

Le Huawei P20 Pro est livré avec Android 8.1 Oreo ainsi que la surcouche Emotion UI 8.1. Dans l’expérience utilisateur, si Huawei essaie toujours de proposer une interface utilisateur proche d’iOS (oui, même la petite barre de l’iPhone X) avec les mêmes limites comme l’affichage de toutes les applications sur le smartphone ou encore l’affichage de seulement 9 applications par page de dossiers, il est toujours possible d’avoir accès au tiroir d’application, et donc une interface proche d’Android Stock. C’est cette dernière qu’on préfère, cela permet ainsi de ne pas afficher les applications que l’on n’utilise pas au quotidien. Comme c’est le cas depuis le Mate 9, il y a toujours la possibilité de lancer deux instances de certaines applications de communication. Vous avez deux comptes WhatsApp ou Facebook ? Et bien EMUI vous permet de les gérer. Tout dépendra de Huawei pour les applications supportées. Cela se limite pour l’instant à WhatsApp, Facebook, Facebook Messenger et Snapchat.

Coté applications tierces en dehors des applications Huawei (Santé, Sauvegarde, etc.), la marque chinoise continue sur sa lancée de ne pas trop pré-charger son smartphone d’applications inutiles et vous laisse ainsi le choix de faire votre marché sur le Google Play Store. Il y a toujours quelques applications pré-installées comme celles de certains réseaux sociaux mais cela ne m’a pas gêné puisque je les utilise au quotidien. On regrettera toujours les applications en double comme l’Agenda et autres.

On retrouve la technologie Knuckle qui permet et double cliquer sur l’écran avec une phalange pour faire une capture photo ou deux phalanges pour une capture vidéo. Très personnellement, je ne l’utilise pas vraiment et pour les captures, je préfère toujours la méthode classique (Bouton de volume et bouton de mise sous tension). Et enfin, on finit sur le multi-fenêtrage, toujours présent et pratique sur ces nouveaux écrans, surtout en mode portrait.

Comme on l’a dit plus haut, le capteur d’empreintes n’est pas situé au dos comme le Mate 10 Pro mais en façade comme les précédents P10 et P10 Plus. Si dans l’absolu, ce n’est pas gênant, on aurait clairement aimé l’avoir au dos, plus pratique au quotidien. Comme ce fut le cas avec les plus récents smartphones, le P20 Pro propose un déverrouillage via la reconnaissance faciale. Bien évidemment, le P20 Pro ne bénéficie pas de toute la technologie derrière FaceID d’Apple, mais dans tous les cas, c’est sacrément rapide pour déverrouiller son smartphone. Avec le capteur d’empreintes, vous aurez le choix. À vous de voir.

Performance et Autonomie

La Huawei P20 Pro est le troisième smartphone à embarquer le dernier SoC du constructeur chinois, le Kirin 970, après les Mate 10 Pro et Honor View 10. On ne va pas revenir dessus, il n’a pas spécialement changé en six mois. Il est par définition plus puissant que son prédécesseur, gravé en 10nm pour de meilleures performances et une meilleure gestion énergétique. Les scores dans les benchmarks ne sont pas décevants, et comme on s’y attendait, certaines applications (souvent les jeux) ne sont pas toujours optimisées. Mais dans l’absolu, on n’a pas eu à se plaindre des performances au quotidien. Maintenant, si notre quotidien n’en sera pas changé, on notera tout de même que les nouveaux SoC de la concurrence (Exynos et Snapdragon) sont désormais disponibles et proposent des performances supérieures.

Dans tous les cas, le Kirin 970 se retrouve être un des SoC (comme l’A11 Bionic d’Apple) équipé d’un NPU (Neural Network Processing Unit). En gros, c’est une puce qui intègre de l’intelligence artificielle qui va permettre au SoC de s’adapter aux usages. C’est encore nouveau et c’est assez difficile à illustrer mais à titre d’exemple en photo, le NPU est capable de reconnaitre les différentes scènes et types de photo (à partir d’une base de données de plus de 100 millions de photos) et donc d’appliquer les meilleurs réglages. Si sur le Mate 10 Pro, ça se limitait plus à des reconnaissances de scènes, sur le P20 Pro, on est clairement passé à la vitesse supérieure. On peut par exemple citer la capacité du P20 Pro à reconnaître automatiquement un portrait et appliquer automatiquement un flou d’arrière-plan. L’utilisation du NPU est encore assez flou mais cela se précise peu à peu.

On a utilisé le Huawei P20 Pro avec un nombre conséquent d’applications et on n’a jamais senti de gêne. Le P20 Pro ne chauffe pas vraiment et ce, quelles que soit les applications lancées. L’expérience utilisateur est des plus fluide et dans un usage quotidien, vous n’aurez clairement pas à vous en plaindre. Il reste encore des applications qui fonctionnent mieux sous SoC Qualcomm Snapdragon que Kirin mais c’est plus une question d’optimisation qu’autre chose. Dans la réalité, sur les smartphones haut de gamme, on ne fait plus vraiment attention aux benchmarks puisque la puissance disponible dépasse nos besoins dans un usage quotidien et régulier.  On notera enfin que Huawei continue de proposer ce qu’on avait avec le Mate 10 Pro, à savoir une meilleure gestion des fichiers et de la fragmentation de la mémoire sur le temps, on parle de la technologie Huawei Ultra Memory.

Comme à chaque nouveau smartphone, il vous faudra quelques jours d’utilisation avant d’obtenir votre autonomie de croisière. Mais pour notre plus grand bonheur, le P20 Pro propose une batterie similaire à celle du Mate 10 Pro. Sans surprise, le P20 Pro propose une des meilleures autonomies actuellement sur le marché, en phase avec ce que proposait déjà le Mate 10 Pro.

Dans le cas d’une journée très soutenue :

Une journée plus calme mais classée comme pour PowerUser :

Une journée plus calme :

Une journée très photo :

Je tiens à rappeler que je n’ai jamais utilisé le mode économie d’énergie. On remerciera non seulement la batterie de 4000mAh, Android 8.1 avec sa meilleure gestion de l’énergie, et on n’oublie pas l’écran qui n’est “que” Full HD+, ce qui lui permet de moins consommer. Enfin, on notera la recharge rapide, super pratique en cas de grosse journée. Mais clairement, on aurait aimé la recharge sans-fil, même si ce n’est pas encore indispensable !

[nextpage title= »Photo, vidéo et conclusion »]

Photo et Vidéo

Huawei continue sur sa lancée au niveau de la photo avec son partenariat avec le constructeur allemand Leica. Et si la concurrence propose systématiquement un double appareil photo, le constructeur chinois fait encore mieux avec le P20 Pro. Le P20 arrive avec pas moins de trois appareils photo. Ainsi, l’appareil photo principal couleur vous propose un capteur de 40 Mégapixels avec un objectif grand-angle Leica Summilux-H de 27mm et une ouverture de F/1.8. L’appareil photo noir & blanc vous propose un capteur de 20 Mégapixels avec également un objectif grand-angle Leica Summilux-H de 27mm mais une meilleure ouverture de F/1.6. Et enfin, le dernier appareil photo couleur vous propose un capteur de 8 Mégapixels avec un objectif télé-photo 3x Leica Summilux-H de 80mm et une ouverture de F/2.4. On notera que le P20 Pro est le premier smartphone à proposer un capteur de colorimétrie à l’avant et à l’arrière. Ces capteurs permettent de mieux analyser la prise de vue tant au niveau des couleurs mais également au niveau de l’exposition, ce qui permet de s’adapter. Et enfin, seul l’appareil photo principal avec son capteur de 40 Mégapixels propose une stabilisation optique qui, malheureusement, ne sert uniquement que pour la photo. Dommage pour la vidéo.

Eh oui, on parle bien d’un capteur de 40 Mégapixels, comme à l’époque des Nokia PureView (41 Mégapixels plus précisément). Si vous pouvez toujours faire des photos avec une résolution record de 40 Mégapixels, Huawei, avec le P20 Pro, a repris le même principe que les Nokia à l’époque pour vous proposer des photos optimisées de 10 Mégapixels. Cette technologie, Light Fusion, permet de combiner 4 pixels et d’en faire en quelque sorte un super pixel avec une meilleure qualité. Autre avantage de choisir la résolution de 10 Mégapixels, vous pourrez utiliser les zooms optiques et hybrides. En optique, on a droit à un zoom de 3x (d’où le 80mm) qui utilisera tout de même les deux capteurs couleur pour vous proposer le meilleur résultat possible et en hybride, on a droit à un zoom x5 soit l’équivalent d’un 135mm tout de même ! En revanche, pas de zoom sur les photos en 40 Mégapixels ou en noir & blanc à 20 Mégapixels.

Avec le Mate 10 Pro, on avait pu découvrir les nouveaux objectifs Leica avec une impressionnante ouverture de F/1.6 et tout le bien que cela faisait au bloc photo du Mate 10 Pro. Inutile de vous dire qu’on retrouve tout cela sur le P20 Pro. Avec le traitement des noirs & blancs à la Leica, on obtient toujours des photos monochromes de très haute volée comparée à la concurrence. Pour rappel, il y aura toujours une différence entre une photo couleur convertie en noir & blanc et une photo directement capturée en noir & blanc. Les photos capturées ainsi en noir et blanc ont un rendu très flatteur et « très Leica » avec des contrastes importants, si bien que pour certaines photos, on a limite l’impression d’avoir des photos sous-exposées mais on apprécie le résultat.

2018-03-22 20.39.03

Quand on commence à prendre des photos avec le P20 Pro, ce qui surprend, c’est la qualité du zoom. C’est typiquement du jamais vu. Alors que les concurrents proposent un zoom numérique avec des résultats très peu convaincants, la combinaison de l’objectif de 80mm et des capteurs avec une forte résolution permet des résultats impressionnants. Avec les exemples, vous verrez tout de suite de quoi je parle.

Avec la prise de vue standard :

2018-03-24 16.07.33

Avec un zoom optique x3 :

2018-03-24 16.07.45

Et le zoom hybride x5 :

2018-03-24 16.07.55

Mais revenons à ce qui nous intéresse, la photo en général et comment le Huawei P20 Pro s’en sort face à la concurrence. Comme pour ses prédécesseurs depuis le P9, le P20 Pro excelle dans la photo en noir & blanc. Les photos ont un piqué et un rendu sans pareil, et ce, que cela soit en journée ou en conditions de basse luminosité. Concernant les photos couleurs, on savait que Huawei avait encore fait un gros pas en avant lors de la sortie du Mate 10 Pro pour aller concurrencer le Google Pixel 2. Avec le P20 Pro, Huawei enfonce encore plus le clou en proposant des photos détaillées et contrastées venant clairement concurrencer les plus récents photophones comme les Apple iPhone X ou Samsung Galaxy S9. Impressionnant, et même encore plus avec les zooms optiques et hybrides. À l’écriture de ce test, je n’ai pas encore les nouveaux scores DxO mais la présence de l’éditeur à la conférence du constructeur chinois n’est pas innocente. Juste impressionnant.

On retrouve, grâce à la présence de différents appareils photo, la gestion de la profondeur de champ pouvant aller jusqu’à l’équivalent d’un F/0.95. Utilisable en noir & blanc également, ça reste une fonction gadget mais qui peut avoir son utilité. Si jusqu’à maintenant, on était en simulation de bokeh, et bien avec la présence d’un vrai téléphoto, la donne est différente, si bien que le mode Portrait est impressionnant parce que bien plus précis. De même, avec ce téléphoto, le P20 Pro est capable de simuler les situations d’éclairage, comme les iPhone 8 Plus et iPhone X d’Apple. On vous laisse juge.

2018-03-24 15.26.42

Du coté des selfies, on retrouve un capteur maintenant en façade un capteur de 24 Mégapixels avec un objectif dont l’ouverture est de F/2.0. Avec une telle résolution et le capteur de colorimétrie, cela permet à Huawei de mieux analyser la photo même et donc, de simuler un mode Portrait, c’est loin d’être parfait mais ça fait le job. On retrouve toujours le grand-angle pour prendre plus de monde dans la photo en selfie. Et enfin, comme à chaque fois, n’oubliez pas de désactiver ce satané mode Beauté, je le répète, les photos avec du fond de teint automatique, c’est ignoble.

Pour l’application en elle-même, je l’ai trouvé assez bien faite et facile d’utilisation. Huawei a décidé de revoir son application pour la rendre plus simple. Avant, on avait un panneau à gauche avec tous les modes. Sur le P20 Pro, un geste vers la gauche ou la droite permet de changer de mode, un peu comme chez Apple ou Samsung. Et pour tous les modes supplémentaires, il y a la fin un bouton « Plus » qui permet d’accéder à des modes (Light Painting, TimeLapse, Cuisine, etc.) qu’on est supposé utiliser moins fréquemment. Dans ce mode, on retrouve le mode Monochrome, c’est dommage qu’il soit là parce que moins accessible. Dans tous les cas, si vous êtes un professionnel, vous aurez toujours droit à votre “Mode Professionnel” qui permet de tout régler comme la gestion de fichiers RAW, la balance des blancs ou encore la vitesse, etc. Si l’application photo est assez simple, on pourra lui reprocher une balance des blancs parfois capricieuse dans les conditions  de faible luminosité. On saluera cependant la bonne gestion de Huawei pour nous éviter des couleurs un peu trop verdâtres dans ces mêmes conditions.

Comme on vous l’a dit plus haut, le P20 Pro supporte le NPU présent sur le SoC Kirin 970 de Huawei. En gros, le SoC embarque une base de données et avec, l’application est capable de reconnaître ce que vous photographiez et donc adapter les bons paramètres en fonction du sujet. Avec un capteur de 40 Mégapixels, le P20 Pro est capable de prendre des photos en 40 Mégapixels mais si vous ne savez pas traiter les fichiers RAW, il n’y a pas vraiment d’intérêt dans la mesure où les algorithmes de Huawei sont super efficaces pour tirer le meilleur des 40 Mégapixels et les transformer en 10 Mégapixels. D’ailleurs, cela se voit sur les fichiers JPG de 40 Mégapixels qui ont un rendu très smartphone quand on zoom dans la photo.

Voici quelques exemples de photos pour vous faire une meilleure idée :

Huawei P20 Pro - Photos et Vidéos de Test

Côté vidéo, Huawei a encore fait des progrès. Si ce n’est pas du niveau d’un Galaxy S9 en termes de stabilisation puisque ça ne se limite à du Full HD ou moins, le P20 Pro propose du très bon, pour peu qu’on stabilise le smartphone. Dans la pratique, je ne filme toujours pas en 4K, mais je pense que ce n’est qu’une question avant que le grand public s’y mette. On notera aussi que, c’était déjà le cas du Mate 10 Pro, quand vous filmez en 4K ou en Full HD à 60fps, la stabilisation électronique ne fonctionnera pas, dommage ! Autant, je peux comprendre pour la 4K, autant je trouve cela dommage pour le Full HD 60fps alors que les concurrents le proposent tous.

Et voici un exemple de vidéo :

2018-03-24 16.04.41

Et une vidéo en avec la stabilisation électronique :

2018-03-24 16.06.44

Galerie Photo