Chrome permet de se débarrasser des publicités abusives (on vous explique comment)

Général

Par Elodie le

Avec Chrome 64 et 65 vous pourrez désormais activer un système de blocages des publicités intrusives. Adieux pop-up, redirections et autres interstitiels.

2017, et les pop up, inventées dans les années 90 par Ethan Zuckerman (qui s’est platement excusé depuis) existent toujours. Celles-là mêmes qui polluent votre vision et interfèrent dans votre navigation web. Pour les utilisateurs de Chrome, cela devrait radicalement changer dans les prochains mois.

Finies les pop-up, ces ouvertures de fenêtres parfois multiples et difficiles à fermer proposant publicités et jeux divers, ou encore ces redirections intempestives intervenant lorsque vous cliquez sur un contenu quelconque.

Blocage en trois temps

Ce nouvel outil proposé fonctionnera en 3 temps, précise The Verge :

1— Quelles que soient les publicités affichées sur la page, elles ne pourront plus vous rediriger vers un autre site si vous n’avez pas cliqué dessus. Le blocage vous sera alors signifié dans une barre d’informations.

2— Chrome bloquera les « reverse pop up ». Celles-ci ouvrent le site consulté dans un nouvel onglet tandis que la page active affiche une publicité. Il s’agit d’un « contournement du bloqueur de pop-up de Chrome », précise Google. Le nouvel outil empêchera les redirections des onglets d’origine.

3— Finis les liens publicitaires déguisés. Chrome bloquera les sites qui en hébergent et renvoient sur de la publicité lorsqu’un internaute clique sur des « superpositions invisibles » ou un vrai faux bouton de lecture vidéo.

Disponible début 2018

Les deux premières fonctionnalités arriveront avec Chrome 64 et 65, Chrome étant toujours en bêta, « dans les premiers mois de 2018 ». La troisième fonctionnalité sera mise en place en janvier prochain.

Google ne s’arrête pas là et publie un « Rapport d’expériences abusives », un outil à destination des développeurs pour vérifier que leur site répond aux normes édictées par Google. Dans le cas inverse, ils auront 30 jours pour inverser la tendance avant que Chrome ne commence à bloquer l’ouverture de nouveaux onglets et fenêtres.

Selon The Verge, ces nouvelles mesures n’ont rien à voir avec le bloqueur de publicité natif de Chrome annoncé en juin dernier et déployé en version bêta à la fin de l’été mais font partie d’une même initiative de régulation des pratiques abusives sur Internet.

Mais en raison de l’énorme poids de Google (leader sur PC dans la recherche et mobile avec Android), ce type de décisions unilatérales a de quoi inquiéter alors que le géant californien fait la pluie et le beau temps de l’internet mondial, juge bon de rappeler le site américain. Lorsque ces décisions se font dans l’intérêt de l’utilisateur, il y a peu à redire. Le fait est qu’autant de pouvoir réuni en une seule entreprise reste problématique. Google fait toutefois partie de la Coalition for Bette Ads regroupant d’autres géants de la tech et des groupes de médias.


Comment bloquer les redirections abusives dans Chrome ?

Si Google n’annonce pas de déploiement avant 2018, Android Police assure qu’il est déjà possible d’activer le blocage des redirections dans Chrome.

Pour cela, il suffit de copier/coller ce lien dans votre navigateur web : chrome://flags/#enable-framebusting-needs-sameorigin-or-usergesture, puis de mettre la première fonction surlignée en jaune sur « Enabled ». Vous êtes désormais protégé (et mis en garde) !

La fonction sera activée au prochain démarrage de Chrome. Si vous êtes impatients, vous pouvez cliquer sur « Relancer maintenant » situé en bas de page, à gauche.

Seule différence avec Chrome 64, cette version ne vous notifie pas qu’une redirection a été bloquée.
Alors, heureux ?