TF1 et Free trouvent enfin un accord de distribution

Business

Par Elodie le

En conflit depuis plusieurs semaines autour du renouvellement des accords de distribution, TF1 et Free ont finalement enterré la hache de guerre pour s’entendre sur leur nouveau contrat de licence et disent renforcer leur partenariat.

Rocky

Et de 4 ! TF1 peut crier victoire : après plusieurs mois de bataille larvée avec les principaux opérateurs, la première chaîne les a enfin convaincus de signer un nouvel accord de distribution global pour ses chaines gratuites, TF1, TMC, TFX (ex NT1), TF1 Séries Films (ex HD1) et LCI. Après SFR, Bouygues et Orange, c’est donc le trublion des télécoms dirigé par Xavier Niel qui ferme le ban.

Free et TF1 ont annoncé la signature d’un accord, sans en révéler le montant. C’est pourtant ce montant qui se trouvait au cœur des négociations entre la chaine historique et les opérateurs. Ces derniers refusaient de céder aux exigences financières du groupe détenu par Martin Bouygues via son groupe éponyme.

4 à la suite !

Cet accord « renforce le partenariat entre les deux sociétés en valorisant une offre de services enrichis sur tous les écrans pour les abonnés Free » avec un « renouvellement des accords de distribution des chaînes et services TV Breizh, Ushuaïa TV, Histoire, TFOU Max et MYTF1 VOD », précise ainsi le communiqué commun.

Un accord en tout point similaire à ceux signés précédemment puisqu’il permet également aux clients de Free de « bénéficier de fonctionnalités innovantes autour des programmes du groupe TF1 », comme la diffusion en haute définition (4K) de programmes événementiels tels la Coupe du Monde de football qui débute en juin prochain en Russie, des programmes en avant-première de leur diffusion TV ou encore l’accès à deux nouvelles chaines (TF1 + et TMC +1).

Coup pour coup

Voici quelques semaines encore, chacun campait encore sur ses positions et accentuait la pression sur l’autre. La partie de poker a démarré il y a plusieurs mois de ça. À l’instar de Canal +, Free menaçait de couper le signal de la première chaîne et avait même prévenu ses clients Freebox via un message apparu sur leurs écrans :

« Depuis plusieurs mois, nous négocions avec le groupe TF1, qui a décidé d’exiger une rémunération infondée pour des chaînes disponibles gratuitement en TNT et sur Internet. Nous sommes contraints d’interrompre la diffusion de TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Film, HD1 et LCI. Nous espérons remédier à cette situation rapidement. »

Une dernière bataille avec Canal+

Dans le cadre de la publication des résultats de Free, Xavier Niel avait taxé TF1, de « chaîne pour les anciens » (gageons qu’ils ont du apprécier) et disait plancher sur une solution permettant de contourner la chaîne : « Depuis plusieurs mois, nous cherchons à y intégrer un petit truc pour les anciens qui voudraient regarder les chaînes pour les anciens […] sans qu’ils aient à payer pour les chaînes gratuites ».

Selon Le Figaro, TF1 réclamait 21 millions d’euros aux opérateurs pour diffuser ses chaines, mais dans un entretien au parisien, le PDG du groupe, Gilles Pélisson assurait demander « moins de 20 millions d’euros », c’est-à-dire « moins de 1 % de ce que paye un abonné par mois ».

Il reste toutefois une dernière partie de poker à jouer pour TF1 avec Canal + dont le big boss est actuellement en garde à vue.

Mis sous pression par la ministre de la Culture et le CSA, Canal + accepte de rétablir TF1 sur son offre TNT Sat