Une alliance OCS et Altice Studio pour faire barrage à Netflix ?

Business

Par Elodie le

Orange et SFR seraient prêts à un échange de bons procédés entre OCS et Altice Studio pour constituer un catalogue suffisamment sérieux pour concurrencer le leader américain du secteur de la SVoD.

Game of Thrones, saison 7

Les droits des studios américains d’Altice Studios pour l’un en contrepartie d’une prise de capital minoritaire d’OCS pour l’autre (restant à déterminer). Le deal entre SFR et Orange devrait être scellé début juin, révèle Le Figaro, après des semaines de négociations.

Grâce à cette opération, OCS verrait son catalogue enrichi des contenus issus de l’accord entre Altice Studio et trois poids lourds américains, NBCUniversal (les chaines SyFy, E ! et les films Jason Bourne, Jurassic World, Fast & FuriousMoi, Moche et Méchant), Discovery et Paramount conclu en 2017.

Un catalogue 5 étoiles pour OCS

Des contenus auxquels s’ajouteraient ceux de HBO (Game of Thrones, Westworld et depuis peu Fahrenheit 451), AMC (The Walking Dead) et certaines pépites d’Amazon (Transparent, Mozart in the Jungle) et Hulu (The Handmaid’s Tale) déjà présents sur OCS.

Cette option signerait sans doute la fin d’Altice Studio qui ne serait plus qu’une coquille vide, sauf à se consacrer exclusivement au financement de la création.

Adieu Altice Studio

À son lancement en 2017, Alain Weil, le directeur général des activités médias et divertissement du groupe, nourrissait pourtant de grandes ambitions pour le Studio. Avec 160 millions d’euros de budget, dont une partie consacrée aux financements de séries et films originaux français, ces aspirations sont néanmoins restées lettre morte.

Avec cette nouvelle offre, OCS bénéficierait alors d’un catalogue suffisamment intéressant pour rivaliser avec le mastodonte qu’est devenu Netflix.

Si l’américain jouit d’une croissance insolente depuis son arrivée en France en 2014, OCS a encore une carte à jouer. La plateforme détenue par Orange compte un peu moins de 3 millions d’abonnés, quand Netflix flirte avec les 3,5 millions de souscripteurs. Un tel catalogue avec les séries phares du moment peut jouer les leviers pour recruter de nouveaux abonnés.

« OCS s’enrichirait beaucoup avec ces droits et cela en ferait une chaîne plus attractive. Elle pourrait dès lors viser les 4,5, voir 6 millions d’abonnés », précise une source proche du dossier.

Inquiéter un tant soit peu l’ogre rouge

Netflix a néanmoins un gros atout dans sa manche : sa politique de production de contenus exclusifs (et les moyens qui vont avec). Le géant paie chèrement le prix de l’indépendance d’avec les grands studios, désormais désireux de lancer leur propre plateforme de SVoD (à l’instar de Disney/Fox si le deal est validé et DC). Huit milliards de dollars doivent être injectés cette année pour mettre en œuvre cette stratégie qui doit accoucher de 700 contenus originaux. Depuis la fin de l’année dernière, les annonces se succèdent pour dévoiler les étoiles de l’industrie qui ont rejoint le giron Netflix, de Martin Scorsese, Shonda Rhimes en passant par les frères Cohen ou Damian Chazelle et récemment encore Michael Bay. Netflix a même réussi à épingler un ancien couple présidentiel ultra hype sur son tableau de chasse (Barack et Michelle Obama si vous ne l’aviez pas deviné).

De quoi donner des sueurs froides à la concurrence. D’autant que l’américain aurait également des vues sur le studio EuropaCorp, créé en 1999 par le réalisateur Luc Besson.

Canal Plus bien seul

Le grand perdant de cette future fusion entre OCS et Altice Studio est Canal + qui, après avoir perdu les droits TV de la ligue 1 au profit de Mediapro (groupe espagnol détenu par un fonds chinois) à l’orée 2020, voit les abonnés à Canal Play passer de 700 000 il y a trois ans, à quelque 200 000 aujourd’hui.

Et ce n’est pas sa nouvelle offre à destination des jeunes qui susciterait un regain d’intérêt pour la plateforme.

Seule lumière au bout du tunnel pour Canal + le groupe est actionnaire d’OCS à hauteur de 33.3% et lui permet de distribuer la chaîne à ses abonnés CanalSat. C’est toujours ça de pris.

Netflix, Spotify, OCS… vous pouvez désormais retrouver vos contenus de streaming partout dans l’Union Européenne