Des chercheurs ont inventé un masque transparent et respirant

Général

Par Remi Lou le

Impossible de communiquer votre sourire ou de déverrouiller votre smartphone via la reconnaissance faciale avec un masque ? Des chercheurs suisses ont la solution, et viennent de développer un masque chirurgical transparent, capable aussi bien de filtrer les microbes et virus que de laisser entrevoir vos émotions.

Crédits : EPFL

Autrefois réservés au personnel soignant, les masques sont rapidement devenus indispensables durant cette crise sanitaire, à tel point que l’offre semble aujourd’hui dépasser la demande en France. Mais si son port permettrait de réduire drastiquement les cas de contamination – et est à ce titre obligatoire dans bon nombre d’établissement et les transports en commun – le masque s’avère bien contraignant dans la vie réelle, entre la chaleur qu’il engendre, les difficultés respiratoires qu’il peut provoquer, l’impossibilité de déverrouiller son smartphone via la reconnaissance faciale, mais aussi, la difficulté de communiquer ses émotions à autrui. Autre problème : il prive les malentendants de la lecture sur les lèvres.

Une bonne partie de ces défauts pourrait être éliminé si le masque était… transparent. C’est justement la bonne idée portée par l’EPFL et l’Empa en Suisse, qui viennent de créer un masque entièrement transparent, baptisé HelloMask. Mais si l’idée semble arriver à un moment opportun, alors que le port du masque s’est largement généralisé dans les pays touchés par la pandémie de COVID-19, le masque a été développé bien avant cette crise sanitaire. Il y a quelques années, Diana Baatard, alors conteuse professionnelle, se rendait au chevet d’un enfant atteint de cancer, équipée de son masque. « Je lui ai souri, mais il n’a pas pu voir mon sourire… Cette réalité m’a explosé au visage » indique-t-elle à Keystone-ATS, repère Le Nouvelliste. Celle-ci rencontre plus tard Sacha Sidjanski de l’EPFL, avec qui la Genevoise porte le projet auprès du jury du Challenge Debiopharm-Inartis pour la qualité de vie du patient. Un prix remporté et une levée de fonds auprès d’associations philanthropique plus tard, ils créent une start-up, baptisée HMCARE, « pour poursuivre le développement industriel et l’exploitation commerciale du futur masque. »

Aujourd’hui, cette crise aura néanmoins joué le rôle d’accélérateur dans la mise en place du projet baptisé HelloMask. Le masque en lui-même se repose sur un polymère presque biodégradable, filtrant et poreux, mais totalement transparent. Innovation oblige, le masque sera toutefois « très légèrement plus cher qu’un produit standard », précise le chef du projet. Il devrait être homologué d’ici l’été 2021 et équiper en premier lieu le personnel soignant suisse. Il faudra donc s’habituer à taper son code sur un iPhone équipé de Face ID pendant un bon moment…

Masque facial en...
  • Il s'agit d'un masque facial à usage général.
  • Ce masque n'est pas destiné à un usage médical et il n'a pas été prouvé qu'il réduisait...
  • Pack de 50 masques. Ces masques doivent être jetés après chaque utilisation.
  • Gardez le côté bleu à l'extérieur et la pince à nez sur le côté supérieur.
Source: Gizmodo