Ubisoft n’abandonnera pas les jeux AAA au profit des free-to-play

Au contraire, l’entreprise espère diversifier l’expérience de ses grosses licences grâce aux jeux free-to-play comme avec Heartland.

Ubisoft
© Ubisoft

Ubisoft vient d’officialiser son envie de financer plusieurs jeux free-to-play inspirés de ses grandes licences de jeux à gros budget. Lors d’une discussion avec ses investisseurs, le directeur financier d’Ubisoft Frederick Duguet a annoncé que la sortie de trois ou quatre jeux AAA dans l’année ne desservait plus les intérêts actuels de l’entreprise. Ubisoft souhaite élargir ses horizons et créer des sources de revenus autrement qu’avec des jeux à gros budget.

Cependant, cela ne signifie pas qu’Ubisoft va mettre de côté ses licences telles que Far Cry, Assassin’s Creed ou encore Watch Dogs afin de développer des jeux free-to-play qui pourraient représenter une plus grande source de revenus. C’est d’ailleurs une clarification qui a été apportée par Sean Lama sur Twitter. Il a cité l’exemple de Call of Duty, l’une des plus grosses licences d’Activision, qui a été adapté au format mobile et qui fait un tabac auprès des joueurs, ou encore Warzone qui est un mode de jeu free-to-play. Ce n’est pas pour autant qu’Activision a arrêté de sortir des jeux Call of Duty AAA qualitatif au moins une fois par an, comme à son habitude. Ubisoft compte s’inspirer de ce modèle économique afin de diversifier l’expérience des joueurs sur les licences AAA de l’entreprise.

Cette annonce vient tout juste après la confirmation d’un jeu free-to-play prenant place dans l’univers de Tom Clancy’s The Division, Heartland. Si on ne sait encore rien de ce jeu hormis qu’il sera free-to-play, il vient illustrer les propos de l’entreprise au sujet de l’adaptation de ses licences. Heartland est un premier pas dans cette direction.