Covid-19 : masques, distanciation… les recommandations sanitaires changent

Sécurité

Par Amandine Jonniaux le

La mutation du Covid-19 et la progression de l’épidémie ont poussé le Haut conseil de la santé publique à revoir à la hausse ses recommandations sanitaires pour lutter contre la contamination.

© Christo Anestev – Pixabay

Depuis plusieurs mois déjà, porter un masque et respecter la distanciation sociale font partie de nos nouvelles habitudes de vie. Pourtant, et malgré de nombreux gestes barrières, le Covid-19 continue sa progression. En Grande-Bretagne, une variante plus active du virus a récemment été découverte. Pour tenter d’endiguer plus fermement la situation pandémique actuelle, le HCSP (Haut conseil de la santé publique) a livré de nouvelles recommandations lundi.

Oubliez les masques en tissu maison

En marge de certains masques haut de gamme réutilisables que l’on peut trouver chez Razer, Airpop ou même sur les plateformes de crowdfunding comme Kickstarter, le HCSP recommande désormais d’oublier les masques en tissu faits main. Sans surprise, ces derniers ne possèdent aucune certification, et se montrent souvent bien moins efficaces que prévu. Au micro de LCI Didier Lepelletier, coprésident du groupe de travail du HCSP sur le Covid-19 estime ainsi qu’il est préférable de porter un simple masque chirurgical ou un masque réutilisable de catégorie 1, “plutôt que des masques de catégorie 2 qui filtrent un petit peu moins bien, voire des masques fabriqués de manière artisanale où là il n’y a aucun contrôle”. Pour le choix de votre masque donc, privilégiez les catégories 1 et 2, capables de filtrer respectivement 90% et 70% des particules. Dans tous les cas, portez systématiquement des équipements homologués et certifiés. Exit donc le masque en tissu (moche) offert par votre belle-mère à Noël. Oubliez aussi les masque type FFP2, qui ne sont pas destinés à être portés sur de longues périodes, car trop filtrants et difficiles à positionner correctement sur le visage.

“On voit un petit peu tout et n’importe quoi, y compris des masques fabriqués par la grand-mère sur un coin de tissu qui restait, ça ce n’est pas sérieux en termes de prévention » – Jean-Paul Stahl professeur de médecine sur BFMTV

Autre recommandation, pourtant évidente du HCSP, la nécessité de porter correctement son masque. Il suffit en effet de se promener dans la rue pour croiser des masques mal positionnés, parfois portés sous le nez et même sous le menton.

Augmentez la distanciation

Autre recommandation publiée lundi par le HCSP en réaction à la variante anglaise du virus, l’augmentation de la distanciation sociale. L’organisme encourage ainsi à respecter 2 mètres de sécurité (et non plus 1 seul) entre chaque personne. Une habitude qui semble quant à elle s’être naturellement démocratisée pendant les fêtes de fin d’année, et qui pourrait fortement limiter la propagation du virus. “Plus vous augmentez la distance plus vous diminuez la quantité d’aérosols que vous recevez. Si vous doublez la distance vous divisez par quatre la quantité d’aérosols”, explique Pierre Squaza, chef de service réanimation à la clinique Ambroise-Paré dans les Hauts-de-Seine à BFMTV.

Autant de mesures qui devraient peut-être (enfin) permettre à l’épidémie d’être maîtrisée, nous évitant ainsi un troisième confinement.

Source: BFMTV