GTA 5 : Le jeu de Rockstar devient le produit culturel le plus rentable de tous les temps

Jeux-Video

Par Julien Paillet le

Rockstar l’a fait. Son titre phare, GTA V, vient de battre le record du produit culturel le plus rentable du monde. Impressionnant.

C’est la source Marketwatch qui transmet l’information. Avec plus de 6 milliards de dollars de gain, GTA V est devenu le divertissement le plus fructueux de tous les temps. Avec un budget de 265 millions de dollars, et grâce à ses 90 millions d’unités vendues auxquelles s’ajoute des microtransactions, le monde ouvert de Rockstar peut se targuer d’avoir très largement devancé les recettes économiques d’absolument tous les autres jeux et films du monde.

Pour comparer avec les autres mastodontes de la pop culture, GTA V fait ainsi deux fois mieux que le Avatar de James Cameron avec ses 2,8 milliards amassés au box office mondial. De son côté, Star Wars : Le Réveil de la Force de J.J Abrams fait moins bien avec un peu plus de 2 milliards de dollars. Un score spectaculaire, mais qui ne fait pas le poids face au hit des frères Houser. Call of Duty : Black Ops et Call of Duty : Modern Warfare 3 ont quant à eux vendus plus de 20 millions d’unités. Là encore, les chiffres sont loin des 90 millions d’unités de GTA V.

source : Marketwatch

Ou quand le jeu vidéo se fait universel

Cet incroyable succès s’explique évidemment de plusieurs façons. Même si la qualité du développement demeure un modèle en la matière pour un jeu de cette ampleur (scénario impeccable, gameplay instinctif, quêtes secondaires riches et constamment surprenantes…), le cœur du succès se trouve bien évidemment dans le monde ouvert que GTA V propose. Tel un véritable exutoire au monde réel, le jeu se fait virtuellement l’alternative de ce dernier. Où (presque) tout devient possible. Ballade en voiture existentielle sur fond de coucher de soleil, fusillade sur un piéton innocent, saut dans le vide… Il ne s’agit pas seulement d’exprimer, avec du recul, une violence contenue en l’être humain, mais bien de se découvrir une seconde liberté.

En attendant, on vous rappelle que sortira cette année la suite du prodigieux Read Dead Redemption, autre blockbuster vidéoludique de Rockstar Games. Le titre sera disponible à partir du 26 octobre 2018. D’ici là, vous pouvez toujours lire ou relire les dernières rumeurs concernant le prochain volet de la franchise GTA. Opus dont on attend plus de précisions dans les mois à venir.

9 réponses à “GTA 5 : Le jeu de Rockstar devient le produit culturel le plus rentable de tous les temps”

  1. Je ne comprends pas trop cet article ! quand on sait que World of Warcraft a rapporté plus de 9 Milliards de dollars (chiffre de janv 2017)

  2. WoW n’as pas la mention d’être cité en sachant que depuis plusieures années les MMORPG tombent dans la désuétude la plus totale(personne ne veut en parler, et personne ne veut y jouer, le facteur principal *Le Temps* aujourd’hui un casual gamer ou un passionné en général n’as plus 3h de sa journée à se dédier à un tel jeu, moins en moins son les joueurs qui y jouent et les abonnements et extensions du jeu deviennent dépassés, la plupart des MMORPG qui cherchent à sortir la tête de l’eau se veulent Free to Play comme un certain TeRa(vive la Corée du Sud et leur engouement pour l’E-sport et les J-RPG / MMO) et donc brasse plus de joueurs et fonctionne plus normalement, mais WoW dans sa position risque néanmoins de couler d’ici quelques années malgré les passionnés du jeu(lequel j’étais plus  jeune) qui font tenir le jeu et son support, mais petit à petit la communauté voit sa réduction et disparaîtra avec le jeu d’ici quelques années, la mode gaming qui détrône tout ? L’Open World ! Rien qu’à voir les sorties de triple A précédentes pour en juger par soit même…(Ghost Recon Wildlands/AC  Origins/Watch Dogs/Far Cry etc… et je me passe des prochaines sorties Red Dead Rédemption by ? TakeTwo and Rockstar Games !
    Rien ne suffit de dire que c’est une mode et d’ici quelques années qui sait elle retournera et adieu les Open World mais en attendant les jeux comme GTA V se veulent efficaces car on le voit depuis l’apparrition de ceux-ci ils attirent l’œil par leur Gameplay et leurs scénarios de plus en plus travaillés et merci aux GTA Likes tel Saint Rows qui ont encore plus poussé cette machine qui battait le vent en poupe depuis sont lancement … Pour tout dire seul les jeux comme GTA V peuvent se vanter d’avoir tout rafler et puis on ne peut reprocher le travail du staff à rajouter des mises à jour incessantes sur le mode en ligne du jeu ce qui fait un acteur de vitalité du jeu et qui attire au ONLINE et puis qui à acheté GTA V et à réellement terminé la Campagne avant de passer par ce ONLINE si puissant qu’il bloque votre progression dans l’histoire principal et vous hypnotise tel une secte mère et vous enferme dans l’univers du jeu multijoueur !
    Traduction: Les jeux populaires tournent donc autour du Bac à Sable pour les favoris(Minecraft) et sinon l’Open World tant aimé.
    GTA V un bon jeu qui montre l’ampleur d’un nom d’une série de jeux aussi decalés les uns des autres et qui tire la force par la conversion des joueurs ou l’attirance de nouveaux dans ses griffes(Amen aux jeunes 6-10ans qui jouent à GTA malgré leur jeune Âge, car lorsque ont s’achète une play ou une Xbox on prend quoi ? GTA bien évidemment !)
    WoW est donc cas à part car c’est le reflet de l’univers PC et non console de salon, malgré tout GTA n’as pas épargné le PC lors de sa sortie sur le support…
    End’s(car avec GTA tout va !)

  3. "devient le produit culturel le plus rentable" =/= "devient le produit culturel rapportant le plus"

    Je doute vraiment, mais alors vraiment, que Blizzard annonce des chiffres précis, concernant les dépenses liées à WoW. Si tu as des chiffres, j’aimerai bien les connaître par curiosité. Pour voir combien ils balancent le développement, dans les serveurs, dans le marketing, dans la gestion de la communauté, etc.

    Un MMO, à beaucoup plus de dépenses que des œuvres d’art comme des jeux à la GT5, CoD, ou des films/musiques/etc. Ce type d’oeuvre est presque de "One Shot". Alors qu’un MMO a énormément de couts cachés, qu’on ne communique pas, et qui perdurent tout au long de sa vie.

    Ca ne rentre pas dans la même étude comparative à mon sens.

  4. Trois solutons : tu n’as pas lu, ou compris mon message d’avant.

    Deuxième solution :Ou je n’ai pas bien compris ton lien.

    Troisième solution : le JDG se trompe et il confond lui même les deux termes. Mais à ce moment là, effectivement tu aurais raisons.

    Car ton lien parle de "best selling" . Pas de rentabilité ! En commerce et vente, la rentabilité est différente de l’argent accumulé avec les ventes. Je pense que tu as fais l’amalgame entre les deux. Un produit peut être top 1 dans les ventes, et ne pas être rentable. Tout comme à l’inverse, un produit peut être top 1 dans la rentabilité, et être dernier dans les ventes ….

     L’article du JDG parle de "rentabilité". Et le tiens effectivement fait la confusion aussi (en parlant de GTA5). Ton lien ne mention que des chiffres de vente => c’est une grosse erreur, il n’y a pas que ça dans la rentabilité d’un produit. Il y a aussi (en gloubi boulga)

    : Achat in-app, cout et revenus cachés types bourses (oui, si un produit sort et te fait grimper la bourse, on peut indiscutablement attribuer un certain poucentage des revenus de la bourses à se produit), coût de développement/marketing/pub/maintenance/serveur. Publicité et partenariat, et j’en passe et j’en passe. Ton site ne fait pas mention de tout ça, je pense donc qu’il se trompe.

    Je me trompe, le JDG se trompe ,ou toi du coup ? :).

    Je ne vais pas aller m’amuser à vérifier chaque news, mais je pense que tu te plantes en confondant les deux termes, car JDG, huffingtonpost, mouv, lepoint, warlegend . et énormement d’autres cites parlent bien de "rentabilité"

    Mais quoi qu’il en soit, je ne sais pas si ça valait d’être flagué "troll", j’le fais aussi pour toi du coup nah !

  5. Je pense que toi, et ton lien, faites l’amalgame entre "rentabilité" et "best selling"….

    Cf mon autre réponse.

  6. Bah après je veux pas dire, mais le coût de production / pub / serveur / What ever de space invader ou pac man … Même à l’époque où il y avait des bornes… sur 14 milliards ou 13, je ne pense pas que ça entre dans la balance 🙂

  7. Merci d’avoir pris juste le point que tu pouvais critiquer, dans un argumentaire "global", citant tous ce qui pouvait être en ligne de compte.

    De la même façon puisqu’ici faut rester dans l’attaque et non dans la réfléxion : "Bah après je  veux pas dire, mais le coût des achats INAPP, les recettes liés aux marketing, les recettes liés à la bourse, les recettes de partenariat, les recettes … de space invader ou pac man …  "

    Voilà, quand on prend juste ce qui nous intéresse, on va un peu trop vite en besogne, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *