Chronique : Bienvenue à la maison, Spider-Man !

Chronique

Par Pierre le

Cette semaine, Sony et Marvel ont annoncé un partenariat visant à intégrer Spider-Man dans le Marvel Cinematic Universe (MCU). Une annonce attendue depuis longtemps par les fans qui voyaient un Spidey privé de copinage avec Iron Man, Thor et cie. Si cette annonce a enthousiasmé tous les fanboys que nous sommes, son arrivée était devenue une évidence depuis quelques temps.

"Reviens par là, toi !"
“Reviens par là, toi !”

Si vous n’avez pas du tout suivi l’affaire, ou de très loin, nous allons donc revenir sur les pérégrinations de Spidey au cinéma et sur cette intégration. Nous allons aussi voir quel seront les moyens pour Marvel d’intégrer un personnage aussi emblématique dans un univers ciné qui s’est construit sans lui.

L’annonce qui a ravi les fans

Séisme mardi dernier dans le monde des comics : Sony et Marvel dévoilent un partenariat et annoncent l’arrivée de Spider-Man dans le MCU. The Amazing Spider-Man 3 est annulé et Mark Web ainsi qu’Andrew Garfield sont virés. Un reboot produit aussi bien par Marvel Studios (Kevin Feige) que par Sony (Amy Pascal) et qui sortira le 28 juillet 2017. Une date qui a par ailleurs complètement chamboulée la phase 3 de Marvel, annoncée il y a quelques temps. Mais Spidey est un personnage assez emblématique pour que la Maison des Idée bouscule ses plans. Il le mérite, aussi bien aux yeux des fans que des producteurs.

10968362_1063189020364336_8166941066237307473_n

Avant de bénéficier de son propre film, Spider-Man sera introduit dans le MCU via un autre film, non précisé par Marvel. Déjà, nous savons que c’est mort pour voir Spidey dans Avengers 2 et Ant-Man, les films étant déjà tournés. Tous les yeux se tournent donc vers Captain America Civil War, l’adaptation ciné de l’arc de comics scénarisé par Mark Millar. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’homme araignée y joue un rôle important et qu’il serait parfait de le voir débarquer dans ce nouveau film Captain America.

Notons que Guardians of the Galaxy 2 et Doctor Strange sortiront eux aussi avant le reboot de Spider-Man, mais il serait étonnant de voir le personnage introduit de cette façon (surtout dans GotG 2).

Notons que pour ce deal, Marvel n’a pas dépensé un centime. En effet, le contrat stipule que le nouveau reboot sera produit et distribué par Sony, en partenariat avec Marvel. Et Sony touchera la totalité des recettes sur cette production. Néanmoins, Marvel fera son beurre grâce aux produits dérivés. Tout le monde y gagne : les fans qui voient enfin Spidey arriver dans le MCU, Marvel qui récupère son bien et surtout Sony, qui accède aux demandes populaires sans y perdre au change. Seuls lésés dans l’histoire, les fans de The Amazing Spider-Man, qui se voient laissés sur le bord de la route.

La naissance d’un héros au cinéma

Revenons au tout début de l’histoire, voulez-vous ? À la fin des années 90, Marvel et sa jeune filiale Marvel Studios vont mal. Très mal. Financièrement, ce n’est pas la joie. Et pour tenter de renouer avec le succès, Marvel vend les droits cinématographiques de plusieurs de ses personnages à des studios tiers. Les X-Men vont chez la Fox, Blade va chez New Line, The Punisher va chez Lionsgate et Spider-Man entre chez Columbia Pictures, qui appartient à Sony.

08-spider-man-2002

Sony met très rapidement en chantier un film Spider-Man, sous la houlette de Sam Raimi. Le monde des fanboys est en ébullition après la diffusion du premier teaser dans les cinémas en 2001. Un teaser malheureux, par ailleurs, puisqu’il montrait Spidey utilisant les Twin Towers de New York quelques semaines avant leur destruction.

Le premier Spider-Man avec Tobey Maguire est un succès au box-office mondial, puisqu’il rapporte plus de 400 millions de dollars aux États-Unis. Raimi signe pour un Spider-Man 2 en 2004 avec la même équipe. Succès, encore. Rebelotte pour Spider-Man 3 en 2007. Néanmoins, si le film est un succès financier (mais moins que les deux premiers), la critique et les fans se montrent plus durs avec ce nouveau volet. Un volet réalisé pour de mauvaises raisons, selon l’aveu même de Sam Raimi qui a avoué avoir “merdé” sur beaucoup de points avec cet opus. Et beaucoup de fans ne lui pardonneront pas, notamment à cause de cette séquence (entre autres).

La naissance du MCU

Et pendant que Sony sort ses films Spider-Man, Marvel Studios élabore un plan encore jamais vu dans le cinéma super-héroïque : construire un univers ciné. La première pierre est posée avec Iron Man en 2008. Et au fil des années, le rythme de sortie des films Marvel devient de plus en plus rapide. En ce moment, nous sommes à 2 films par an, et nous passerons à trois à partir de 2017.

L’univers Marvel se construit sans Spidey. C’est bien simple, le personnage n’existe tout simplement pas dans le MCU. Il n’y a pas de tour Oscorp à Manhattan et le tisseur ne pointe pas le bout de son nez pendant la bataille de New York (The Avengers) ou le duel entre Hulk et l’Abomination (L’incroyable Hulk). Le plus gros symptôme de cette absence ? L’Iron Patriot James Rhodes dans Iron Man 3. À la base, dans les comics, c’est bien Norman Osborn qui enfile l’armure. Les droits du personnage appartenant à Sony, Marvel improvise.

f1ab83aaad41f89d5770708d6a9b0664

À ce moment, il est admis que Spider-Man n’intégrera jamais l’univers ciné Marvel.

L’épisode The Amazing Spider-Man

Sony voulait un Spider-Man 4. Malheureusement, pour la maison de production, Sam Raimi a décidé de passer son tour, comme Tobey Maguire. Alors, pour ne pas perdre les droits, Sony met en chantier un reboot, réalisé par Marc Webb et avec un Andrew Gardield dans le rôle de Spidey.

The Amazing Spider-Man, sorti en 2012, créé très vite un noyaux dur de fans. Malheureusement pour Sony, le film marche moins que les trois autres au box-office américain (262 millions de dollars), même s’il réalise un joli score de 757 millions de dollars à l’international. The Amazing Spider-Man 2, sorti en 2014, fait lui 202 millions au box-office américain et 708 million dans le monde. Un score plus qu’honnête, malgré des recettes qui continuent à faiblir de films en films.

asm-1

Mais Sony a confiance dans sa licence et annonce la mise en chantier d’un Amazing Spider-Man 3 et 4 ainsi que deux spin-off, Venom et Sinister Six (introduits dans TASM 2). À la manière de Marvel, la firme souhaite créer un univers ciné, un spider-verse. Pourquoi pas, après tout ? Mais les choses vont vraiment trop loin lorsqu’une rumeur de spin-off autour de tante May fait son apparition sur le web. Si ces films sont parfaitement envisageables d’un point de vue financier, les fans commencent à se demander si Spider-Man, ça devient pas un peu n’importe quoi, au final.

"Are you fucking kidding me?"
“Are you fucking kidding me?”

Les rumeurs qui ont agité les fans

Les premières rumeurs de l’arrivée de Spidey dans le MCU sont apparues en 2013 avec un petit jeu mobile sans intérêt : Iron Man 3. Dans ce jeu, nous pouvions voir le logo Oscorp, tel qu’il est dans TASM, inclus dans le paysage New-Yorkais. Les fans ont alors commencé à s’enthousiasmer, mais l’histoire n’a pas eu de suite.

oscorp-logo

Les rumeurs réapparaissent en octobre 2014 avec les on-dit autour d’un film Civil War. Une rumeur balancée par Hitflix, et ce quelques semaines avant que l’affaire ne s’emballe réellement.

Mais le gros tournant, ça a bien entendu été le piratage de Sony, après l’histoire autour de The Interview. Ce piratage, réalisé par le groupuscule Guardians of Peace, affilié à la Corée du Nord selon la Maison Blanche, a changé la donne. Tous les mails des dirigeants de Sony ont été mis sur la toile et oh, surprise, Sony et Marvel discutaient depuis un certain temps sur l’intégration de Spidey dans le MCU !

Néanmoins, Sony a très rapidement démenti, défendant rapidement son Spider-verse naissant. Un responsable de Sony, resté anonyme, annonçait en janvier dernier que Spidey dans le MCU, ce n’était pas à l’ordre du jour. Moins d’un mois plus tard, le deal Sony/Marvel était annoncé.

Fap-fap-fap-600x427

Comment l’introduire ?

Reste maintenant une question : comment introduire Spidey dans le MCU déjà bien construit ?

Tout d’abord, si Spidey apparaît dans un autre film Marvel avant d’avoir son reboot en 2017(le troisième en 15 ans), nous ne verrons pas forcément une nouvelle origin story. À la manière de ce qu’avait fait Louis Leterrier avec L’incroyable Hulk (que beaucoup considèrent comme une fausse suite du film d’Ang Lee de 2003), le film pourrait nous montrer un Spidey déjà bien héroïque. Il faudra alors trouver le moyen de justifier son absence pendant près de 8 ans.

1610878_1063276473688924_3966612985599581746_n-600x400

Pour éviter la redondance, Marvel pourrait également laisser Peter Parker de côté au profit de Miles Morales de l’univers Ultimate. Ce ne serait pas la première fois que le MCU pioche dans Ultimate pour ses films. L’exemple le plus emblématique de cette inspiration reste le Nick Fury black campé par Samuel L. Jackson, comme dans l’univers Ultimate.

k

Ou alors une optique totalement nouvelle pourrait être envisagée par Marvel : créer un personnage de toutes pièces. Slashfilm propose d’ailleurs une idée intéressante : faire de Ty Simpkins, le gamin qui apparaît dans Iron Man 3, le nouveau Spidey. Une idée qui aurait du sens et qui permettrait d’introduire naturellement le personnage dans le MCU. Une théorie appuyée par le fait que Marvel chercherait un acteur beaucoup plus jeune que Garfield pour le rôle.

Ty-Simpkins-in-Iron-Man-3-700x351

Enfin, dernière possibilité, garder Andrew Garfield. Une idée qui n’a pas l’air d’être dans les plans des deux firmes (puisque c’est bien un reboot qui a été annoncé, et non un TASM). Garfield tenterait en effet de négocier pour garder son rôle, selon The Daily Beast. Garder l’univers TASM, qui au final n’est pas incompatible avec le MCU, pourrait être une idée. Mais ce serait étonnant.

Les derniers exilés

Spider-Man n’est pas le seul personnage exilé de Marvel Studios. Si la Maison des Idées en a récupéré certains au fil des années (Daredevil, par exemple), les X-Men et les Quatre Fantastiques sont toujours dans le giron de la Fox. Et lorsqu’on voit le planning prévu par le studio (un nouveau X-Men, un nouveau Wolverine, Deadpool, Les Quatre Fantastiques 1 et 2) cela semble compromis. Pourtant, certains pensent que la chose pourrait se faire dans un avenir lointain, comme Hugh Jackman.

marvel-rights-13334x10667 (1)-1

Notons également que si TASM 3 est passé à la trappe, Sony a toujours la volonté de faire un film sur les Sinister Six et Venom. Des films indépendants du MCU qui seront produits à 100% par Sony.

Le retour du roi

Spider-man est de retour à la maison ! Une annonce qui a secoué le monde des fanboys que nous sommes et laissés dubitatifs les autres. “Encore un reboot ? Y’en a marre”, ont dit certain dans les commentaires. Oui, c’est vrai. Mais cette fois, les choses sont différentes et s’incluront dans le temps. Marvel Studios a adopté un plan qui court sur des années et ce Spidey là, nous le garderons longtemps. De plus, ce reboot est un mal nécessaire pour que Spidey rejoigne les Avengers.

Il y a juste à espérer que ce nouveau film Spider-Man soit le meilleur jamais fait jusque là…

sddf

Pour finir, voici le calendrier officiel de Marvel Studios dans les années à venir, en incluant le nouveau film sur Spider-Man :

Phase 2 :

Avengers Age of Ultron – 22 avril 2015
Ant-Man – 22 juillet 2015

Phase 3 :

Captain America Civil War – 4 mai 2016
Doctor Strange – 2 novembre 2016
Les Gardiens de la Galaxie 2 – 26 avril 2017
Reboot de Spider-Man – 28 juillet 2017
Thor Ragnarok – 3 novembre 2017
Avengers Infinity War Part 1 – 4 mai 2018
Black Panther – 6 juillet 2018
Captain Marvel – 2 novembre 2018
Avengers Infinity War Part 2 -3 mai 2019
Inhumans – 12 juillet 2019