Darknet : comment y accéder et quels sont les risques ?

En 2021, le Darknet continue d’interpeller. Ce réseau est dit caché car non accessible avec les moteurs de recherche traditionnels. On l’associe souvent à des activités illicites et à la cybercriminalité. Beaucoup de curieux désirent savoir ce que c’est, ce qu’on y trouve et surtout comment faire pour y accéder. Aujourd’hui, nous allons donc répondre à toutes vos interrogations et vous expliquer comment aller sur le Darknet.

Darknet-guide
© Ales Nesetril – Unsplash

Qu’est-ce que le Darknet ?

Le Darknet est un espace digital qui a été inventé dans les années 70 dans le but d’isoler certains réseaux de l’internet commun. Il s’agit d’un réseau superposé qui héberge plusieurs sites impossibles à trouver sur le réseau Internet public avec les navigateurs traditionnels (Chrome, Firefox, Safari). C’est pourquoi on parle souvent de réseau caché. Par contre, les réseaux Darknets reposent sur Internet pour fonctionner.

Les Darknets les plus connus sont Tor, I2P, Freenet, ou encore Zeronet.

Si le Darknet est souvent le siège d’activités illicites en tout genre, c’est en partie parce que l’adresse IP et la localisation des utilisateurs ne peuvent être tracés. De plus, le partage est chiffré. Il est donc possible de naviguer de manière anonyme étant donné que les sites visités sont dans l’incapacité de connaître l’identité des usagers. La réglementation sur les réseaux Darknets demeure donc compliquée à ce jour, mais pas impossible.

Le Dark Web est hébergé sur les réseaux Darknet, d’où la confusion entre ces deux termes. Le Darknet fait quant à lui partie du web profond. Si ce n’est pas clair, la rubrique suivante devrait mettre fin à toute erreur.

À ne pas confondre avec le Deep Web et le Dark Web

Darknet, Dark Web ou Deep Web, il y a de quoi se perdre entre tous ces termes. Et c’est normal puisque ce n’est pas ce qu’il y a de plus concret. Il faut donc comprendre qu’Internet est le réseau informatique mondial. Cet ensemble contient :

  • la surface visible du web avec les sites indexés et légaux qu’on peut trouver depuis un moteur de recherche classique (Google, Bing, Yahoo!…)
  • et le web profond ou Deep Web qui représente environ 90% d’Internet

Le Deep Web regroupe des pages non indexées mais accessibles par les moteurs de recherche avec un navigateur classique. Il suffit en général de connaître l’URL ou un mot de passe spécifique. On trouve, par exemple, des sites de Torrent, des intranets professionnels, des sites gouvernementaux, des bases de données académiques ou encore des rapports scientifiques.

Au sein du Deep Web, il y a le Dark Web. Le Dark Web ou web clandestin représente une petite partie du Deep Web. Il recense des sites cachés (ou non-indexés) non accessibles par le biais d’un navigateur conventionnel.

Pour résumer, le Dark Web utilise le réseau Internet que nous connaissons mais les contenus ne sont visibles qu’en ayant recours à des logiciels ou des protocoles bien spécifiques.

Pourquoi utiliser le Darknet ?

Contrairement aux croyances populaires, le Darknet n’est pas uniquement utilisé pour commander des faux billets, se rendre sur des marketplace illégales et acheter des armes ou pour visionner du contenu pornographique.

Ce réseau caché permet aussi de naviguer anonymement, de diffuser des contenus librement sans subir la censure de certains pays (pour les journalistes, les lanceurs d’alertes et les dissidents politiques par exemple) ou échanger et partager de manière confidentielle sans être épiée par les fournisseurs d’accès Internet et/ou les autorités gouvernementales.

Les raisons d’utiliser le Darknet sont donc multiples et pas uniquement “dark”. Cependant, nous ne vous incitons pas à utiliser le Darknet. Cet article a simplement pour objectif de vous expliquer comment font certains utilisateurs pour s’y rendre.

Comment accéder au Darknet ?

Maintenant que vous connaissez les bases au sujet du Darknet, il est temps de vous expliquer comment aller sur le Darknet.

Il faut savoir que les réseaux Darknets sont accessibles à travers différents moyens comme des passerelles d’accès. Dans ce cas vous pouvez utiliser le même navigateur qu’habituellement. Cependant, la méthode la plus simple est d’avoir recours au navigateur Tor, le fameux routeur oignon. Il s’agit du réseau darknet le plus utilisé. L’interface ressemble à celle de Mozilla Firefox. C’est d’ailleurs une version modifiée de ce navigateur.

Grâce à la technologie sur laquelle il repose, le réseau Tor assure un anonymat optimal aux utilisateurs. Il y a un nœud d’entrée, un intermédiaire et un nœud de sortie. Normalement, l’adresse IP est visible par le destinataire, mais avec Tor et ses trois nœuds de séparation, il est possible d’échanger avec un tiers sans identifier l’IP de son correspondant ou de se rendre sur un site sans que ce dernier puisse prendre connaissance de l’identité de l’usager.

Reseau-Tor
Fonctionnement du réseau Tor © ExpressVPN

Attention, la sécurité de Tor n’est pas infaillible. Un bug s’est même déjà produit il y a quelques années. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’installer une application VPN (Virtual Private Network) et de l’activer avant de se rendre sur Tor. Les VPN, ou Réseaux Privés Virtuels en français, acheminent toutes vos données entrantes et sortantes vers un tunnel sécurisé. Ce tunnel qui relie votre appareil à Internet fait l’objet d’un chiffrement robuste AES-256 afin que vos activités en ligne ne puissent être lues par autrui.

Par ailleurs, l’activation d’un VPN vous permettra de bénéficier d’une adresse IP anonyme d’emprunt appartenant au réseau du VPN. Souvent, le réseau est constitué de centaines de serveurs dans le monde entier. De cette façon, votre adresse IP source sera masquée ainsi que votre localisation réelle.

La connexion au VPN avant d’utiliser Tor apporte donc une couche de protection supplémentaire qui empêchera votre fournisseur d’accès Internet de savoir que vous vous rendez sur le Darknet. En temps normal, cette information est visible. De plus, votre adresse IP ne sera jamais rendue publique sur Tor puisque vous utilisez celle du VPN dès le nœud d’entrée. Cela limite considérablement les risques de fuite et de tracking.

Par contre, tous les VPN ne se valent pas en termes de performances et de sécurité. Le fournisseur VPN que nous recommandons est ExpressVPN car il allie fiabilité, rapidité et simplicité. Et surtout, il ne conserve aucun log des utilisateurs (pas de journal de connexion ni de registres d’activités).

Se protéger avec ExpressVPN

Lorsque l’on est équipé d’un VPN et que Tor est installé sur son appareil (Windows, macOS ou Linux) on peut ensuite aller sur le Dark Web. Il est conseillé de se rendre sur un annuaire comme Hidden Wiki qui répertorie les pages web non indexées par catégorie. Les URLs sont en .onion. Même Facebook a une adresse en .onion pour que les usagers puissent utiliser le réseau social via Tor lorsqu’ils se trouvent dans des pays interdisant l’accès à Facebook.

Étant donné que Hidden Wiki ne recense pas tous les sites du Dark Web, certains internautes recherchent par eux-mêmes les adresses URLs cachées depuis des forums notamment. Cela prend un peu de temps, d’autant que tous les sites ne sont pas pertinents.

Aussi, il faut savoir que la navigation ne sera pas aussi fluide qu’habituellement car le système de Tor impose une certaine lenteur de par son fonctionnement en couche successives.

Attention, si vous décidez de vous y rendre malgré tout pour assouvir votre curiosité, gardez en tête que de nombreux services sont illégaux et qu’on y trouve beaucoup d’arnaques.

Récapitulatif des étapes pour aller sur le Darknet :

  1. Assurer sa sécurité avec un VPN de confiance comme ExpressVPN
  2. Télécharger et installer Tor
  3. Visiter un annuaire des URLs non-indexées en .onion

Les précautions à prendre sur le Darknet

Pour terminer, nous souhaitons vous mettre en garde lorsque vous entrez sur le Dark Web car ce réseau échappe à la régulation – pour le plus grand bonheur des hackers. En plus des arnaques, on y trouve aussi de nombreux logiciels malveillants types malwares. Vous devez donc redoubler de vigilance.

Il est déconseillé de télécharger des fichiers depuis le Darknet et de communiquer son identité (nom, prénom, adresse). Si vous utilisez Tor Browser, veillez à avoir la dernière mise à jour.

Aussi, l’utilisation d’un VPN fiable comme ExpressVPN est fortement recommandée pour accroître sa confidentialité et masquer le fait que l’on utilise Tor auprès de son fournisseur d’accès Internet.

Se protéger avec ExpressVPN

FAQ sur le Darknet

Voici une série de questions / réponses au sujet du Darknet et les points les plus importants à retenir.

Quelle est la différence entre le Darknet et le Deep Web ?

Le Deep Web ou web profond comporte des sites web non indexés mais accessibles depuis les navigateurs web classiques (Chrome, Firefox, Safari…) alors que le Darknet est un réseau caché qui rassemble des sites web non-indexés accessibles uniquement avec un navigateur spécialisé comme Tor Browser.

Comment installer Tor ?

Il faut aller à l’adresse https://www.torproject.org/download et télécharger le fichier correspondant à son système d’exploitation puis passer à l’étape de configuration. Le processus d’installation est identique à tout autre logiciel.

Dois-je utiliser un VPN pour aller sur le Darknet ?

Oui, c’est fortement recommandé car les VPN apportent un degré de sécurité supplémentaire en masquant votre adresse IP source et en chiffrant vos données de bout en bout. Votre FAI ne pourra pas savoir que vous allez sur le Darknet. Pour une efficacité maximale, il faut activer le VPN avant d’aller sur Tor.

Les sites sur le Darknet sont-ils illégaux ?

Oui, en grande partie car il n’y a pas de contrôle. Toutefois, vous pouvez aussi trouver des services légaux. Le Darknet est d’ailleurs un lieu privilégié pour les dissidents politiques et les journalistes qui vivent dans des pays censurant Internet.